Manger du soja réduit les risques de cancer du sein

Actualisé

Manger du soja réduit les risques de cancer du sein

Les femmes qui mangent régulièrement de la nourriture à base de soja ont moins de risque de développer un cancer du sein.

Les femmes ayant des taux élevés de génistéine, une isoflavone contenue dans le soja, sont moins exposées au cancer du sein que les femmes ayant un taux faible, selon une étude du Centre national du cancer de Tokyo.

L'étude a suivi quelque 25 000 femmes âgées de 40 à 69 ans dans tout le Japon pendant dix ans et demi, en moyenne, en prenant en compte leur consommation de soja sous ses différentes formes (tofu, soupe miso, haricots fermentés appelés «natto», etc.).

L'équipe de recherche a étudié le lien entre la concentration de génistéine dans le corps et le cancer du sein en comparant des échantillons sanguins de 144 femmes ayant développé un cancer du sein et de 288 femmes n'ayant pas de cancer.

Le risque de cancer pour les femmes ayant le plus haut taux de génistéine était trois fois moins important que pour celles ayant la concentration la plus basse. A titre d'exemple, l'étude explique que les femmes ayant le plus haut taux de génistéine consommaient 100 grammes de tofu ou 50 grammes de «natto» par jour en moyenne.

L'étude a toutefois prévenu qu'une consommation excessive de génistéine, notamment sous forme de complément alimentaire, pouvait à l'inverse augmenter les risques de cancer du sein.

Une autre étude publiée récemment au Japon a montré que les femmes qui consommaient régulièrement des produits à base de soja avaient 3 à 4 fois moins de risques d'attaque ou de crise cardiaque.

(ats)

Ton opinion