Ville de Genève: Manif pour prendre le pas sur «l'enfer du trafic»
Actualisé

Ville de GenèveManif pour prendre le pas sur «l'enfer du trafic»

Des résidents de Saint-Gervais ont battu le pavé pour réclamer des zones piétonnes et moins de transit motorisé dans leur quartier.

par
David Ramseyer

«On veut respirer! La nature battra les voitures!», scandaient cinq bouts de chou, au moment où s'est ébranlé le cortège, ce samedi vers 14h. Environ 250 habitants de Saint-Gervais, et plusieurs personnalités politiques, ont défilé dans ce quartier du vieux Genève, pour exiger la fin du «bazar chaotique» qui y règne, en matière de mobilité. Ils ont réclamé des espaces piétons et une extension des limitations à 20 km/h.

Le cortège a symboliquement démarré sur le quai des Bergues, où la polémique est vive depuis des mois. Après un (très) long réaménagement, les lieux, sur la rive droite du Rhône, ont été classés en zone de rencontre: les piétons y sont prioritaires, mais les voitures circulent librement. «Une absurdité, comme ailleurs dans Saint-Gervais, relevait Serge, un habitant venu défiler avec son fils de 5 ans. Ça tend tout le monde; et ce n'est même pas la faute des automobilistes: il n'y a simplement pas de signalisation adéquate». Durant la manifestation, les résidents ont posé deux fausses bornes anti-autos dans les rues.

Un danger pour les petits

Les participants à la marche ont aussi fustigé le trafic de transit qui transforme le faubourg en «enfer de la circulation», notamment sur la place Grenus. Le quartier, qui compte deux écoles et une crèche, est «dangereux pour les enfants, et nécessite une meilleure sécurisation des axes», a insisté Julie de Dardel, du Collectif des habitant-e-s pour la mobilité à Saint-Gervais.

Membre du même groupement, Laura Sanchez remarquait enfin que la situation dure depuis des années. «Il y a eu des pétitions, des manifestations et diverses actions. Mais rien n'a changé. Nous avons le droit de vivre dans des conditions normales.»

La manifestation en photos:

1 / 6
Durant la manifestation, les habitants du quartier de Saint-Gervais (GE) ont posé deux fausses bornes anti autos dans les rues.

Durant la manifestation, les habitants du quartier de Saint-Gervais (GE) ont posé deux fausses bornes anti autos dans les rues.

Keystone/Martial Trezzini
La manifestation a rassemblé quelques 250 personnes, ce samedi 11 janvier 2020.

La manifestation a rassemblé quelques 250 personnes, ce samedi 11 janvier 2020.

Keystone/Martial Trezzini
Les participant au cortège ont notamment dénoncé le trafic de transit, qui transforme leur quartier en "enfer de la circulation".

Les participant au cortège ont notamment dénoncé le trafic de transit, qui transforme leur quartier en "enfer de la circulation".

Keystone/Martial Trezzini

Ton opinion