Kirghizstan: Manifestants en marche vers la présidence
Actualisé

KirghizstanManifestants en marche vers la présidence

De 3000 à 5000 manifestants de l'opposition marchaient mercredi vers la présidence du Kirghizstan à Bichkek.

Plus tôt dans la journée, des affrontements avec la police ont éclaté, faisant une centaine de blessés.

Par ailleurs, trois chefs de l'opposition kirghize, dont l'ex- candidat à la présidentielle, Almazbek Atambaïev, ont été interpellés et inculpés de crimes «graves», a annoncé le procureur en chef du Kirghizstan Nourlan Toursounkoulov.

L'opposition au président kirghiz Kourmanbek Bakiev avait appelé ses militants à manifester dans tout le pays mercredi. Des affrontements ont éclaté entre manifestants et policiers à Bichkek, la capitale.

Les premiers troubles avaient éclaté mardi, lorsque des centaines d'opposants sont entrés de force au siège de l'administration régionale à Talas (nord-ouest). Mercredi, des événements similaires ont eu lieu à Naryn, au centre de ce pays d'Asie centrale.

Le président Bakiev a pris le pouvoir il y a cinq ans à l'issue d'une révolution émaillée de violences en promettant de démocratiser le Kirghizstan. Depuis, la plupart de ses compagnons de route ont rejoint l'opposition, accusant le chef de l'Etat de dérive autoritaire et de népotisme.

(ats)

Ton opinion