Tunisie: Manifestants mobilisés pour un sit-in nocturne

Actualisé

TunisieManifestants mobilisés pour un sit-in nocturne

Plus de 10'000 personnes ont participé à un sit-in nocturne sur la place de Bardo, ville proche de Tunis.

Les pro- et anti-gouvernement étaient en groupes distincts devant le siège de l'Assemblée nationale constituante (ANC), à Bardo, en Tunisie. Le gouvernement a prévu une réunion de crise lundi.

Trois jours après l'assassinat du député opposant Mohamed Brahmi, geste qui a plongé la Tunisie dans une crise politique, près de 5000personnes, dont des députés de l'opposition laïque, se sont réunis sur la place. Durant leur sit-in, ils ont exigé la démission du gouvernement et la dissolution de la constituante dominée par le parti islamiste Ennahda.

Séparé des partisans de l'opposition par des barrières métalliques et des fourgons de police, le camp pro-gouvernement a réuni quelque 5000 personnes, selon le service d'ordre des pro-Ennahda. «Communistes assassins», «Le peuple est musulman et ne capitulera pas», «oui aux urnes, non au coup d'Etat», scandaient les partisans du gouvernement.

Le sit-in devait se poursuivre jusqu'à l'aube. Un important dispositif de sécurité a été déployé et contrôlait la circulation à distance. Les manifestants partageaient leur repas dans le calme.

Réunion de crise

Le gouvernement a prévu une réunion de crise lundi. Dans un appel télévisé, le président de l'ANC Mustapha Ben Jaafar a prôné «la retenue» et invité les députés à occuper leurs sièges pour finir le travail sur la Constitution» avançant fin août comme date limite à son adoption.

Samedi, après les funérailles de Mohamed Brahmi, tué jeudi de 14 balles tirées à bout portant, des protestataires s'étaient déjà rassemblés devant l'ANC pour un sit-in brutalement dispersé par la police. La protestation anti- et pro-gouvernement y avait repris durant la nuit de samedi à dimanche. (ats)

Ton opinion