Actualisé 15.03.2009 à 11:00

RussieManifestation anti-gouvernementale à Vladivostok

Un millier de Russes ont manifesté dimanche à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient russe, à l'appel des communistes pour dénoncer la politique du gouvernement face à la crise économique.

Les manifestants ont réclamé la démission du premier ministre Vladimir Poutine.

Le chef de la branche locale du Parti communiste, Vladimir Bespalov, a indiqué que les manifestants ont voté une résolution réclamant «la démission du premier ministre Vladimir Poutine et du gouverneur de la région de Primorié Sergueï Darkine pour l'absence de mesures visant à améliorer la vie de la population pendant la crise».

Ils ont également exigé une baisse des tarifs des services sociaux (eau, chauffage, électricité) et des prix des produits alimentaires, ainsi que la création de nouveaux emplois. Ils ont dénoncé la réforme de l'armée et l'augmentation des taxes sur les voitures importées.

Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «Nos enfants doivent vivrent dans un Etat de droit» et «Je veux vivre dans une Russie libre».

La manifestation s'est déroulée sans incidents. Elle était autorisée par la mairie et a rassemblé beaucoup moins de participants que celle du 31 janvier, la première d'une série de protestations lancées dans le pays par des opposants.

«Fatigués» de manifester

«Les gens sont fatigués. Ils manifestent, mais il n'y a aucun résultat. La majorité préfèrent critiquer (les autorités) dans leurs cuisines et pas dans la rue», a estimé un des manifestants, Roman.

Les manifestations antigouvernementales sont devenues rares au cours des présidences successives de Vladimir Poutine et de Dmitri Medvedev, notamment en raison du durcissement de la législation à l'encontre des organisateurs de telles actions.

Les sociologues parlent aussi d'une «fatigue» des Russes après les bouleversements de la chute de l'URSS. Une majorité d'entre eux (61%) ne veulent pas participer à des manifestations anti-gouvernementales, selon un sondage du centre indépendant Levada réalisé fin février. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!