Manifestation anti-pape en marge des JMJ
Actualisé

Manifestation anti-pape en marge des JMJ

Un panel de juges d'une cour fédérale australienne a invalidé les lois interdisant à quiconque de «perturber» la quiétude des fidèles participant aux Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ).

Cette décision va permettre notamment aux militants anti-avortement de distribuer des préservatifs ou encore des cintres, symbole des avortements clandestins, lors d'une manifestation prévue samedi prochain en marge de ces JMJ.

Au cours de cette manifestation organisée par l'association NoPope Coalition, les militants ont annoncé qu'ils porteraient des T-shirts condamnant le souverain pontife et qu'ils distribueraient des préservatifs et des cintres aux fidèles qui participeront à la procession à travers Sydney.

«Nous sommes à présent beaucoup plus confiants en prenant la rue pour condamner les prises de position de Benoît XVI contre le préservatif, contre la contraception, contre l'homosexualité», a souligné Rachel Evans, l'un des deux plaignants.

Reconnaissant le bien-fondé de la plainte déposée par ces deux militants de NoPope, les trois juges fédéraux ont ainsi invalidé un décret spécial pris par l'Etat de Nouvelle Galles du Sud. Cet décret permettait à la police lors des JMJ d'infliger des amendes de 5.500 dollars australiens (3.325 euros) aux personnes reconnus coupables de perturber la quiétude des fidèles. Les juges ont considéré que ces amendes -instituées à titre exceptionnel pour le seul mois de juillet- étaient une atteinte à la liberté d'expression et étaient contraires à la constitution.

Cette décision survient le jour-même du coup d'envoi des XXIIIes JMJ a été donné mardi à Sydney où sont attendus des dizaines de milliers de pèlerins venus du monde entier pour un rassemblement qui doit durer six jours sous la houlette du pape Benoît XVI. (ap)

Ton opinion