Manifestation contre la décoration de Salman Rushdie
Actualisé

Manifestation contre la décoration de Salman Rushdie

SRINAGAR, Inde - La plupart des commerces, bureaux et écoles étaient fermés vendredi dans le Cachemire indien, dont la population à majorité musulmane protestait contre la décision reine Elisabeth II d'élever au rang de Chevalier l'écrivain Salman Rushdie, visé depuis près de 20 ans par une fatwa.

Dans la capitale d'été de l'Etat de Jammu-Cachemire, Srinagar, de nombreux commerces, entreprises et établissements scolaires étaient fermés vendredi, alors que certaines enseignes du centre-ville ont choisi de ne pas suivre l'appel à la grève, lancé par l'organisation islamiste séparatiste Jamiat-ul-Moudjahidine, qui conteste le pouvoir central indien.

Des centaines de personnes ont également manifesté dans les rues, entonnant des slogans tels que «A bas la Grande-Bretagne» ou «Pendez Salman Rushdie». Certains manifestants ont lancé des pierres sur la police, et la foule a été dispersée par les forces de l'ordre, qui a usé de gaz lacrymogènes. On ne faisait pas été de blessés.

Dans le district voisin de Budgam, tous les commerces et les écoles étaient fermés et la circulation peu importante, selon Ashiq Bukhari, un responsable de la police.

La Grande-Bretagne a annoncé samedi son intention d'élever Salman Rushdie au rang de Chevalier. L'ancien guide spirituel de l'Iran, l'Ayatollah Ruhollah Khomeïni, a édicté une fatwa -avis juridique religieux- en 1989 ordonnant aux musulmans d'assassiner l'écrivain sous prétexte que son livre «Les versets sataniques» insultait selon lui l'islam. Cette menace avait contraint M. Rushdie à vivre caché pendant toute une décennie.

Le mouvement de protestation au Cachemire indien fait suite à des manifestations au Pakistan et les protestations officielles des autorités pakistanaises et iraniennes contre la décision de Londres.

AP

mgh/v328 (ap)

Ton opinion