Canada - Manifestation en soutien aux deux Canadiens détenus en Chine
Publié

CanadaManifestation en soutien aux deux Canadiens détenus en Chine

Dimanche marquait le millième jour de la détention, dénoncée comme «injuste» par le Canada, des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor en Chine.

Des manifestants en faveur des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor à Ottawa, dimanche.

Des manifestants en faveur des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor à Ottawa, dimanche.

AFP

Des centaines de personnes ont manifesté dimanche à Ottawa en soutien aux Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, pour marquer le millième jour de la détention dénoncée comme «injuste» de ces deux hommes en Chine. Des événements similaires ont été organisés ailleurs au Canada mais aussi à Bruxelles, New York, Washington, Séoul et Singapour, selon l’épouse de M. Kovrig, Vina Nadjibulla.

L’ex-diplomate Michael Kovrig et le consultant Michael Spavor avaient été arrêtés en décembre 2018 en Chine pour espionnage, provoquant une crise diplomatique sans précédent entre Ottawa et Pékin. Leur détention est perçue par le Canada comme une mesure de représailles après l’arrestation de la directrice financière de Huawei Meng Wanzhou à la demande des États-Unis.

Michael Spavor, un homme d’affaires, et l’ancien diplomate Michael Kovrig ont tous deux été jugés. M. Spavor a été condamné à une peine de 11 ans d’emprisonnement, un verdict jugé «absolument inacceptable» par Ottawa. Aucune décision n’a encore été annoncée dans le cas de M. Kovrig.

«Marche en solidarité»

«Ce sont des détentions injustes», a dit l’épouse de M. Kovrig, Vina Nadjibulla, lors du rassemblement à Ottawa. «Ces marches sont en solidarité avec nos Michael», pour «rendre hommage à leur force et à leur résilience et aussi pour appeler à agir pour enfin briser l’impasse, les ramener à la maison et faire tout ce qui est possible pour mettre fin à cette injustice», a-t-elle déclaré.

Dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a condamné ce qu’il a qualifié de «détentions arbitraires» par la Chine et déclaré que les États-Unis étaient «aux côtés du Canada». «La communauté internationale appelle la RPC à libérer, immédiatement et sans conditions, Michael Spavor et Michael Kovrig», a-t-il déclaré dans un communiqué, en référence à la République populaire de Chine.

Meng Wanzhou, la «véritable victime»

Pékin a estimé lundi que la Chinoise Meng Wanzhou était dans cette histoire la «véritable victime». Un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, a ainsi exhorté le Canada à «libérer» la cadre de Huawei et «permettre son retour en toute sécurité en Chine».

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Marc Garneau, ainsi que plusieurs élus d’opposition et l’ambassadeur des États-Unis au Canada ont assisté dimanche à la manifestation à Ottawa.

7000 pas

Les participants ont fait 7000 pas pour rappeler que Michael Kovrig tentait tous les jours de parvenir à ce nombre «dans sa petite cellule sans fenêtres», selon sa femme. «Il fait ces 7000 pas en cercle, souvent en tenant un livre, en lisant, en récitant des chansons, des prières – 5 kilomètres de courage et de réflexion. Et aujourd’hui, il ne sera pas seul dans cette marche», a-t-elle dit.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires