Manifestations à Tokyo contre la répression au Tibet

Actualisé

Manifestations à Tokyo contre la répression au Tibet

Des centaines de personnes ont manifesté mardi à Tokyo pour protester contre la répression au Tibet.

Ils se sont rassemblés au moment de l'arrivée du président chinois Hu Jintao pour une rare visite de réconciliation au Japon.

Des milliers de policiers avaient été déployés dans les rues de la capitale pour assurer la sécurité du chef de l'Etat chinois et éviter qu'il ne croise les manifestants.

Agitant des drapeaux tibétains, près d'un millier de personnes, dont des Tibétains et des Ouigours, minorité musulmane de l'ouest de la Chine, ont défilé dans le centre de Tokyo, brandissant des pancartes proclamant «Ne tuez pas nos amis» et «Hu Jintao, respecte l'esprit olympique».

Le député d'opposition Yukio Edano a appelé publiquement le Premier ministre japonais Yasuo Fukuda, qui prône une politique de rapprochement avec la Chine, à soulever la question du Tibet lors de ses entretiens avec le président Hu.

«Si la rencontre du Premier ministre Fukuda avec le président Hu Jintao n'est qu'une simple formalité, cela signifie que nous sommes complices des crimes de la Chine au Tibet», a-t-il dit devant la foule.

A quelques centaines de mètres de là, dans le quartier commerçant de Ginza, quelque 300 nationalistes japonais d'extrême droite et Taiwanais avaient organisé un rassemblement pour protester contre la venue du président chinois. Ils brandissaient des portraits du président chinois barrés d'un ruban de la police sur lequel on pouvait lire «accès interdit».

(ats)

Ton opinion