Italie: Manifestations de l'opposition contre la politique de Berlusconi
Actualisé

ItalieManifestations de l'opposition contre la politique de Berlusconi

La gauche radicale italienne est descendue dans la rue samedi pour dénoncer la politique de Silvio Berlusconi.

Elle critiquait en particulier une loi controversée qui met le Cavaliere à l'abri de toutes poursuites pénales.

Quelque 4000 militants étaient présents au début de la manifestation organisée par les communistes et les Verts «contre la politique de Berlusconi et le patronat», a rapporté un photographe de l'AFP présent sur place.

Ce cortège «signe la fin du retrait» de la gauche radicale, a souligné l'ex-ministre communiste Paolo Ferrero, cité par l'agence Ansa. Il s'agit en effet de la première manifestation importante de la gauche radicale depuis qu'elle a été éliminée du Parlement lors des législatives d'avril, remportées haut la main par la droite.

Di Pietro récolte des signatures

Toujours dans le centre de Rome, sur la place Navone, l'ex-juge anti-corruption Antonio Di Pietro a donné le coup d'envoi d'une campagne de signatures contre «l'impunité garantie à Silvio Berlusconi». Son parti, l'Italie des valeurs (Idv) a organisé une manifestation aux allures de kermesse qui devait durer toute la journée, alternant concerts et discours.

L'Idv, qui prône une opposition radicale à Silvio Berlusconi, dispose de quelque 3500 stands dans tout le pays pour recueillir des signatures. Il entend déposer le 8 janvier les 500 000 paraphes nécessaires à l'organisation d'un referendum devant aboutir à l'annulation de cette loi votée en juillet.

Ce texte suspend les poursuites pénales pour les quatre plus hauts responsables de l'Etat (président de la République, chef du gouvernement et les présidents des deux Chambres) pendant la durée de leur mandat. Elle intéresse avant tout M. Berlusconi qui a vu les deux procès intentés à Milan suspendus en raison de ce texte. (ats)

Ton opinion