Grèce: Manifestations et débrayages à Athènes
Actualisé

GrèceManifestations et débrayages à Athènes

Des milliers de manifestants ont défilé jeudi en Grèce pour protester une nouvelle fois après la mort d'un adolescent tué par la police.

Hier, le principal syndicat de fonctionnaires, l'ADEDY, appelait à des débrayages dans tout le pays pour dénoncer le budget de l'Etat actuellement débattu au Parlement.

A Athènes, des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre ont éclaté en marge de la manifestation.

Cette journée de mobilisation intervient au lendemain d'un nouvel incident. Un adolescent a été blessé à la main mercredi près de son établissement scolaire. Une «arme à feu» semble avoir causé la blessure, selon la police, qui assure cependant qu'aucun de ses hommes ne se trouvait à proximité au moment des faits.

C'est la mort d'un garçon de 15 ans, Alexandros Grigoropoulos, tué par le tir d'un policier le 6 décembre dernier, qui a plongé la Grèce dans les pires émeutes qu'elle ait connues depuis des décennies.

Jeudi, plus de 7000 manifestants, dont de nombreux étudiants, ont défilé dans les rues d'Athènes. Certains avaient tracé au sol à la peinture blanche des silhouettes de cadavres semblables à celles des scènes de crime.

Des accrochages ont éclaté aux abords du Parlement sur la place Syngtagma. Des groupes de protestataires se sont séparés du cortège pour aller lancer des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers, qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes. Les jeunes ont renversé un véhicule et incendié des poubelles.

Les pompiers et la police sont également intervenues pour empêcher les protestataires de mettre le feu au principal arbre de Noël de la capitale, qui venait d'être remplacé après que le premier eut été incendié lors des émeutes.

Quelque 200 jeunes cagoulés ont installé des barricades enflammées dans les rues du quartier de Kolonaki, lançant des cocktail Molotov et cassant des blocs de marbre ou de béton des bâtiments pour les lancer sur les forces de l'ordre.

Dans le nord du pays, environ 300 personnes ont manifesté sous une pluie battante à Thessalonique, sans qu'aucun incident ne soit signalé. D'autres défilés étaient prévus dans d'autres villes.

Pour dénoncer le budget qui devrait être adopté dimanche au Parlement, le syndicat ADEDY appelait les fonctionnaires à débrayer ce jeudi.

Les hôpitaux publics fonctionnaient avec un personnel minimal en raison d'une grève de 24 heures. Dans les aéroports, les contrôleurs aériens ont cessé le travail durant trois heures; la compagnie Olympic Airlines a annulé 28 vols et en a reporté 14 autres. (ap)

Ton opinion