Suisse: Manque de médocs: task force et achats à l'étranger
Actualisé

SuisseManque de médocs: task force et achats à l'étranger

Berne a lancé une task force pour parer à la pénurie de produits médicaux utilisés pour les patients atteints de Covid-19.

La pénurie de ces produits est à l'origine de l'augmentation de leurs prix plusieurs fois ces dernières semaines.

La pénurie de ces produits est à l'origine de l'augmentation de leurs prix plusieurs fois ces dernières semaines.

Certains médicaments surtout utilisés pour les patients atteints du Covid-19 menacent de manquer. Pour parer à la pénurie, Berne vient de créer une task force et se bat pour acheter des produits au plan mondial.

La Confédération cherche les médicaments nécessaires à l'échelle mondiale et achète sur le marché international, a dit Katrin Holenstein, porte-parole à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) revenant sur une information de la NZZ am Sonntag.

Berne a également lancé une task force en mars. Celle-ci s'occupe de l'enregistrement, de l'évaluation, de l'approvisionnement et de la distribution de produits qui pourraient manquer. Ce groupe de travail, actif depuis environ deux semaines, est formé de spécialistes de l'OFSP et de l'Office fédéral de l'approvisionnement économique du pays (OFAE), ainsi que d'experts externes.

En créant cette task force, Berne répond à la pénurie croissante de médicaments et de molécules utilisées dans la lutte contre le Covid-19. La difficulté réside justement dans le fait que ces médicaments manquent non seulement en Suisse, mais partout dans le monde.

Antibios et antiviraux pas épargnés

Plusieurs produits sont concernés comme les anesthésiants utilisés lors de la ventilation des patients Covid 19 gravement malades. Les relaxants musculaires également nécessaires au moment de la ventilation et des anti-inflammatoires se font aussi rares. Certains antibiotiques et des antiviraux ne sont pas non plus épargnés, selon la porte-parole.

La pénurie de ces produits est à l'origine de l'augmentation de leurs prix plusieurs fois ces dernières semaines. Le fait que la plupart d'entre eux ne sont fabriqués qu'en Asie complique encore l'équation. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion