Afghanistan: «Mansour représentait une menace imminente»
Actualisé

Afghanistan«Mansour représentait une menace imminente»

Le chef des talibans afghans, le mollah Akhtar Mansour, a été tué car il était sur le point de s'engager dans «des choses qui menaçaient directement les forces américaines», selon le Pentagone.

Barack Obama, ici en compagnie du président vietnamien Tran Dai Quang à Hanoï, a salué la mort d'un adversaire des négociations en Afghanistan.

Barack Obama, ici en compagnie du président vietnamien Tran Dai Quang à Hanoï, a salué la mort d'un adversaire des négociations en Afghanistan.

photo: Keystone

Le président américain Barack Obama s'est félicité lundi du décès du chef des talibans afghans, tué lors d'une frappe aérienne samedi au Pakistan.

Le chef des talibans afghans, le mollah Akhtar Mansour, a été tué par des drones américains parce qu'il représentait une «menace imminente» pour les forces américaines et de la coalition en Afghanistan, a indiqué le Pentagone. Washington n'entend toutefois pas se réengager militairement dans le conflit afghan.

«Nous savions qu'il s'était engagé, ou s'apprêtait à s'engager dans des choses qui menaçaient directement les forces américaines et de la coalition», a déclaré lundi le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

Confirmation de Barack Obama

Le président américain a confirmé lundi la mort du mollah dans un bombardement de drone américain samedi au Pakistan. Les Etats-Unis et l'Otan ont officiellement arrêté leurs opérations de combat contre les talibans depuis décembre 2014. Mais leurs forces restent autorisées à mener des frappes «défensives» contre les talibans lorsque ceux-ci menacent directement des soldats américains ou de la coalition.

Pour le Pentagone, l'opération contre le mollah Mansour a été menée strictement dans le cadre de ces règles, et ne traduit pas une volonté américaine de plus se réengager militairement contre les talibans.

«Il n'y a pas de changement» dans les règles d'engagement données aux militaires américains en Afghanistan. «Nous continuons à faire ce que nous faisons» depuis la fin des opérations de combat, a souligné Jeff Davis.

Avancées des talibans

A la tête des talibans depuis l'annonce surprise l'été dernier de la mort du mollah Omar, fondateur du mouvement, le mollah Mansour, initialement considéré comme partisan des efforts de paix, a mené les talibans vers leurs plus grandes avancées militaires depuis la chute de leur régime en 2001.

Les forces américaines comptent encore 9800 soldats en Afghanistan, en principe cantonnés à des missions de conseil et de soutien aux forces afghanes désormais en première ligne contre les talibans. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion