Actualisé

ItalieMaradona gagne la bataille contre le fisc

Diego Maradona, l'ancienne idole argentine de l'équipe de Naples, «pourra revenir en Italie en homme libre», a déclaré vendredi son avocat.

«El Pibe de Oro» s'est dit persécuté par le fisc italien.

«El Pibe de Oro» s'est dit persécuté par le fisc italien.

Maradona avait été condamné en 2005 à payer 37,2 millions d'euros (46 millions de francs), dont 23,5 d'intérêts, pour fraude fiscale, par la Cour de Cassation en Italie.

Mais la justice italienne avait décidé le 3 novembre 2011 de reprendre à zéro le procès contre le «Pibe de oro» («le gamin en or») pour des erreurs de procédure.

Selon l'agence Ansa, le tribunal chargé de ce réexamen a annulé la procédure engagée contre la Société sportive de football de Naples et ses affiliés étrangers -parmi lesquels Maradona mais aussi les brésiliens Careca et Amemao.

Cauchemar terminé

«Maradona est finalement libéré de ce cauchemar fiscal et des instrumentalisations contre lui», a déclaré Me Angelo Pisani.

L'avocat a annoncé que le joueur allait à son tour engager des poursuites contre l'Agence chargée du recouvrement du fisc en Italie pour «le préjudice porté à son image et à son patrimoine». La légende du foot a l'intention de réclamer le même montant que ce qui lui était demandé par le fisc italien, à savoir quelque 40 millions d'euros.

Champion du monde en 1986 avec l'Argentine, Maradona a marqué 115 buts en 259 matches de 1984 à 1991 pour Naples, où il est toujours adulé. Avec lui, le Napoli a décroché ses deux seuls titres de champion d'Italie (1987, 1990).

L'ancien N.10 et sélectionneur de l'Argentine (2008-2010) est aujourd'hui ambassadeur sportif des Emirats arabes unis après son départ en 2012 du club local d'Al Wasl. (afp)

Le fisc dément toute absolution

La commission chargée d'examiner le jugement de Maradona «n'a ni annulé, ni déclaré prescrite» la condamnation du footballeur ni même «modifié la dette de Diego Armando Maradona à l'égard du fisc italien», a indiqué l'agence de recouvrement des impôts. L'Agenzia delle entrate a même menacé de porter plainte contre l'ex-star du ballon rond, qu'elle accuse de multiplier les «annonces fallacieuses».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!