Actualisé 16.05.2008 à 16:00

Marc Roger veut retrouver sa liberté

Marc Roger, l'ancien président du Servette FC, a une nouvelle fois demandé vendredi sa remise en liberté provisoire devant la Chambre d'accusation de Genève.

Celle-ci rendra sa décision mardi prochain.

L'ancien boss du club genevois a déjà effectué 18 mois de détention préventive. «Je ne vois pas de risque de fuite», a-t-il plaidé lors de l'audience. Et d'ajouter qu'en prison, il lui était difficile de se défendre dans un dossier financier. Selon lui, même les joueurs lésés par la faillite du Servette FC ne veulent pas qu'il reste derrière les barreaux.

Marc Roger a demandé vendredi sa libération provisoire en échange d'une caution de 40 000 francs. Pour le représentant du Ministère public, il n'y a aucun fait nouveau qui justifierait que l'inculpé sorte de prison. L'ex-patron du club grenat avait déjà été libéré sous caution au début de la procédure et il en a profité pour ne plus revenir, a-t-il rappelé.

Marc Roger est soupçonné d'avoir précipité la faillite du Servette FC en 2005. Il aurait notamment puisé dans les caisses du club pour alimenter son train de vie. La justice genevoise l'a inculpé de banqueroute frauduleuse, escroquerie, gestion fautive et faux dans les titres. Le procès de l'ancien agent de joueurs français doit se tenir au début du mois de septembre.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!