Marcel Rémy, doyen de l’alpinisme suisse, est mort à 99 ans

Actualisé

MontagneMarcel Rémy, doyen de l’alpinisme suisse, est mort à 99 ans

Le Gruérien, considéré comme l’un des plus vieux grimpeurs encore en activité, s’est éteint.

Marcel Rémy photographié dans la salle d’escalade de Villeneuve en 2021.

Marcel Rémy photographié dans la salle d’escalade de Villeneuve en 2021.

AFP

L’alpiniste Marcel Rémy, qui était considéré comme l’un des plus vieux grimpeurs en activité au monde et le doyen de son sport en Suisse, est décédé dans son sommeil, la nuit de dimanche à lundi, à l’âge de 99 ans.

«Pendant près d’un siècle, tu as inspiré des gens du monde entier par ta passion indéfectible pour l’escalade», a réagi son sponsor, l’entreprise de sports de montagne suisse Mammut, sur Instagram. «Merci pour tout, Marcel. Continue de grimper en paix.»

Ouvrier de chemins de fer de formation, ce Gruérien d’origine était une figure de l’alpinisme suisse, sa longévité exceptionnelle et sa persévérance forçant l’admiration.

Malgré son âge avancé, il continuait à pratiquer régulièrement l’escalade: en 2017, pour sa dernière ascension d’envergure, il avait gravi le miroir d’Argentine, une paroi calcaire vertigineuse de 450 mètres, à 94 ans passés.

Sa performance avait fait l’objet d’un documentaire d’une vingtaine de minutes, dans lequel apparaissent ses deux fils, Claude et Yves, à qui il aura transmis la passion de l’alpinisme, et qui sont aujourd’hui des grimpeurs chevronnés.

Il continuait de fréquenter une salle d’escalade à Villeneuve (VD) où il se rendait chaque semaine au volant de sa vieille Toyota, pour y retrouver l’un de ses fils. L’infatigable Marcel Rémy avait alors expliqué à l’AFP pourquoi il continuait à grimper: «Si j’ai le bonheur de vivre encore et d’être bien, pourquoi pas continuer?»

(AFP)

Ton opinion