Actualisé 03.04.2020 à 14:51

Coronavirus

Marché auto allemand: pire chute en trente ans

Selon l'agence KBA, les immatriculations se sont effondrées de 37,7% sur un an et toutes les marques allemandes sont en baisse.

Selon le président de BMW, la crise du Covid-19 menace même les grands groupes.

Selon le président de BMW, la crise du Covid-19 menace même les grands groupes.

AFP

Le marché automobile allemand a connu en mars sa pire chute en près de 30 ans en raison de la crise du coronavirus, qui, selon le patron de BMW, menace même l'existence de grands groupes.

Les immatriculations se sont effondrées de 37,7% sur un an et toutes les marques allemandes sont en baisse, selon l'agence nationale de l'automobile KBA. Au total, 215'119 voitures ont été vendues en mars, mois marqué par les fermetures de commerces pour tenter de limiter la propagation de la pandémie.

La marque VW de Volkswagen, leader du marché, perd 35% sur un an, Audi 36%, Mercedes 28% et BMW 21%. Opel, filiale de PSA, cède même 52%.

«La propagation du coronavirus et les mesures de santé publique nécessaires qui y sont liées» ont plombé les ventes, note la fédération des constructeurs allemands, VDA, dans un communiqué.

Danger pour les grands groupes

Les commerces non essentiels sont fermés dans le pays et les constructeurs automobiles ont fermé leurs usines et succursales de vente. Des dizaines de milliers d'employés sont au chômage partiel alors que l'Allemagne a prolongé les mesures restrictives sur la vie quotidienne au moins jusqu'au 19 avril.

A tel point que le président de BMW, Oliver Zipse, a estimé vendredi que «des circonstances aussi graves que cela peuvent présenter un danger existentiel, même pour de grands groupes», dans un message diffusé aux employés.

Aussi, la «priorité absolue» sera désormais de «garantir la liquidité», a expliqué le patron du groupe munichois depuis août. «Nous avons déjà mis en place de vastes mesures, notamment pour »assurer« les moyens financiers, a-t-il dit.

«Aucune entreprise ne peut ressortir indemne d'une telle situation», a-t-il prévenu, alors que le groupe «se prépare à redémarrer la production dès que cela sera faisable.» L'arrêt de la production en Europe et aux Etats-Unis coûte déjà 2 milliards d'euros par semaine au groupe Volkswagen et Daimler a obtenu jeudi une ligne de crédit supplémentaire de 12 milliards d'euros.

2020 en baisse

La production des constructeurs allemands a globalement baissé en mars de 37% tandis que la demande domestique a reculé de 30%, selon la VDA.

Les ventes ont elles surtout reculé «pendant la deuxième moitié du mois de mars» avec «une baisse de près de deux tiers» sur un an, selon la fédération des importateurs automobiles, VDIK.

«Avril devrait être encore plus catastrophique», notent les analystes de EY, qui prévoient une baisse du marché allemand de 15% cette année «dans le meilleur des cas». «La récession et les pertes d'emploi vont plomber les ventes de voitures neuves même après la crise du coronavirus», selon EY.

Moody's prévoit en 2020 une baisse du marché mondial de 14%. A long terme, la crise menace 100'000 emplois dans le secteur automobile, branche phare de l'industrie allemande, a récemment estimé Ferdinand Dudenhöffer, de l'université suisse St. Gallen. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!