Marché du travail: écart salarial entre les hommes et les femmes
Actualisé

Marché du travail: écart salarial entre les hommes et les femmes

Le salaire des femmes reste partout inférieur à celui des hommes.

Ces écarts, restés à peu près stables entre 2003 et 2005, s'expliquent environ pour moitié par des facteurs objectifs, tels que la fonction, le secteur d'activité, l'âge, la formation ou l'ancienneté.

En Europe, les femmes salariées les moins défavorisées par rapport à leurs homologues masculins se trouvent en Slovénie, en Suède et en Belgique: leur salaire est de 11% à 14% inférieur à celui des hommes.

A l'opposé, celles de Chypre, d'Islande et d'Autriche sont les plus pénalisées avec une rémunération de 30% inférieure, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans sa publication sur le marché du travail suisse en comparaison internationale.

En Suisse et chez trois de ses voisins (France, Italie et Allemagne), la différence varie entre 18% et 21% entre les salaires masculins et féminins. Ce pourcentage les classe dans les pays affichant les différences les moins marquées.

Selon l'enquête réalisée en Suisse sur la structure des salaires entre 1998 et 2004, 60% des écarts salariaux sont explicables par des critères objectifs, mais le reste relève de la discrimination.

SDA/ATS

Ton opinion