Ski alpin: Marco Odermatt vainqueur du super-G de Lake Louise

Publié

Ski alpinMarco Odermatt vainqueur du super-G de Lake Louise

Le Nidwaldien, troisième de la descente samedi, a remporté le super-G de Lake Louise (Canada) avec la manière dimanche. Il devance Kilde et Mayer. Mauro Caviezel a subi une lourde chute.

par
Rebecca Garcia
Marco Odermatt a remporté la deuxième course de sa saison.

Marco Odermatt a remporté la deuxième course de sa saison.

AFP

Une véritable démonstration de ski, ni plus ni moins. Marco Odermatt a découpé la piste de super-G de Lake Louise (Canada) dimanche. Il a remporté l’épreuve devant Aleksander Aamodt Kilde et Matthias Mayer. Il s’agit de sa cinquième victoire dans la discipline, la troisième en Amérique du Nord.

Au moment de s’élancer, le Nidwaldien avait pour temps de référence celui d’Alexis Pinturault. Il l’a battu d’une seconde et 39 centièmes. Son principal rival, le Norvégien Kilde, n’a pas réussi à se montrer plus rapide sur le tracé canadien. Il a accusé un léger retard (+0’’37) qui l’a classé deuxième. Souriant comme «Odi» souriait au terme de la descente de la veille, les deux hommes semblent promis à se disputer les victoires en vitesse.

Des frayeurs chez les Suisses

Le reste des skieurs suisses n’a pas démérité non plus, avec Stefan Rogentin qui s’est classé dans le top 8. Niels Hintermann s’est, lui, placé dans le top 16. Loïc Meillard (+2’’33), Gino Caviezel (+2’’50) et Beat Feuz (+2’’70) sont dans le top 30. Justin Murisier (+3’’34), qui a joué une course contre la montre pour se remettre d’une hernie discale, a glissé sur sa cuisse au milieu de parcours, mais il est parvenu à récupérer et à terminer sa course.

La chute a été bien plus grave pour Mauro Caviezel, qui revenait d’une commotion cérébrale. Le ski du Grison a croché la piste et l’a propulsé la tête la première contre le sol glacé. Il a ensuite glissé jusqu’aux filets sans donner signe de conscience.

Les médecins se sont affairés autour de lui pendant de longues minutes et l’hélicoptère a été appelé. Le skieur de 34 ans s’est ensuite relevé, le visage en sang, avant de retourner s’allonger sur la civière. L’étendue de ses blessures n’est pas encore connue.

Gino Caviezel arborait un dossard plus élevé que son frère et s’est donc élancé sur la piste après sa chute. Pas dans le rythme, il a logiquement accusé deux secondes et demie de retard.

Ton opinion

20 commentaires