Football - Marco Walker va prolonger son bail au FC Sion
Publié

FootballMarco Walker va prolonger son bail au FC Sion

Après avoir sauvé le club valaisan de la relégation, le Soleurois de 51 ans en sera toujours l’entraîneur la saison prochaine. Avoir fédéré le vestiaire de Tourbillon n’est pas le moindre de ses mérites.

par
Nicolas Jacquier
Marco Walker a la confiance de Christian Constantin.

Marco Walker a la confiance de Christian Constantin.

Marc Schumacher/Freshfocus

«Si je veux continuer? Mais bien sûr que je souhaite continuer. Qui voudrait quitter un banc comme celui du FC Sion après ce que l’on a fait?» Dès dimanche et le maintien du club valaisan en Super League, Marco Walker évoquait son envie de prolonger un bail qui courait jusqu’au 31 mai. Son vœu a désormais été exaucé.

Après avoir rencontré Christian Constantin ce mardi, le «sauveur» du FC Sion s’est vu proposer un nouveau contrat de 12 mois, qu’il a accepté. La nouvelle devrait être officialisée dans les prochaines heures, au plus tard ce mercredi. «Il m’est reconnaissant de lui offrir une chance en tant que coach professionnel dans la plus haute ligue du pays. Et je lui dois bien ça, puisqu’il nous a sauvés», a justifié CC à nos confrères du Blick.

Arrivé 16 mars dernier en provenance du FC Naters avec la très délicate mission de sauver une équipe alors en pleine déliquescence, le Soleurois de 51 ans a brillamment relevé le périlleux défi qui lui était proposé. Avec un bilan comptable - 13 matches, 16 points, soit une moyenne de 1,23 point par match, barrage compris - supérieur à celui que présentait Fabio Grosso (22 matches/23 points, 0,95 point). Avec une victoire (Lausanne) et une défaite (Servette) à son actif, la meilleure moyenne de la saison écoulée demeure l’apanage de Christian Constantin lui-même (1,5 point).

Union sacrée dans le vestiaire

Alors qu’il s’était décrit comme un «fou» lors de sa présentation ce printemps, l’ancien international et notamment défenseur du FC Bâle devait au contraire afficher une étonnante sérénité sur le banc valaisan. Un calme et une sérénité qu’il a réussi à transmettre à une formation apparue métamorphosée. En relançant les bannis du FC Sion, dont Cavaré, et en articulant son onze de départ autour d’un Hoarau revigoré par ses nouvelles responsabilités, l’homme a visé juste. «Je sais tout ce que je dois à Marco», nous expliquait son président en début de semaine.

À Tourbillon, le maintien de Marco Walker à son poste, probablement assorti d’une substantielle augmentation de salaire, s’est naturellement imposé comme une évidence, récompensant l’union sacrée qu’il a su provoquer dans le vestiaire.

Voilà qui rappelle le sauvetage réussi, dans des circonstances moins dramatiques, au printemps 2018 par Maurizio Jacobacci, lequel s’était lui aussi vu offrir dans la foulée une prolongation de contrat. Ce qui n’avait pas empêché Jacobacci d’être remercié après seulement six journées de championnat, au lendemain d’une défaite 3-0 contre YB à Tourbillon concédée le 1er septembre 2018.

Marco Walker vivra-t-il un exercice 2021-2022 moins tourmenté et un règne plus long? Le pompier de service doit dorénavant s’inscrire dans la durée afin d’instaurer une stabilité qui n’est pas la marque première du FC Sion.

Ton opinion

36 commentaires