Cirque Knie 2010: Marie-Thérèse Porchet, «reine» de la tournée
Actualisé

Cirque Knie 2010Marie-Thérèse Porchet, «reine» de la tournée

Marie-Thérèse Porchet veut devenir «Reine de Suisse» et «faire tomber la Muraille du Röstigraben».

Pour ce faire, le personnage de l'humoriste genevois Joseph Gorgoni s'est mis au suisse-allemand. Il est la star de la tournée 2010 du cirque Knie, qui a débuté vendredi à Rapperswil (SG).

Déjà présente sous le chapiteau lors des étapes romandes des tournées 2001 et 2004, Marie-Thérèse Porchet s'adresse cette année aux publics de toutes les régions linguistiques. Au cours des représentations en Suisse alémanique, la championne romande du commérage fait ses intervientions en dialecte bernois, grâce à une «potion magique» ingurgitée en début de spectacle.

Joseph Gorgoni n'a pas réellement appris le suisse-allemand. Mais il connaît ses répliques sur le bout des doigts. «Je suis évidemment nerveux et inquiet de savoir si le public alémanique comprend ce que je dis», a confié avant la première le comédien à l'ATS.

Sa première prestation dans la patrie de la famille Knie a dû le rassurer. Epatés, les spectateurs de Rapperswil ont ri aux éclats, «mais vouiii!». Et ce, malgré les préjugés négatifs dont Marie- Thérèse, en tenue tigrée, bombarde ses compatriotes d'Outre-Sarine, chansonnette à l'appui.

Autodérision alémanique

«Les Alémaniques rient beaucoup de l'image qu'ils renvoient d'eux- mêmes en Suisse romande», constate l'artiste. Il ne pense pourtant pas que les confédérés germanophones cultivent davantage l'autodérision que leurs cousins de langue française. «En riant de Marie-Thérèse et de son attitude négative par rapport aux Alémaniques, les Romands se moquent aussi un peu d'eux-mêmes.»

Joseph Gorgoni n'en est pas à son coup d'essai. Son personnage a déjà sévi sur les planches zurichoises et bâloises, ces dernières années. Et le succès était au rendez-vous: «Au début, le public était composé de francophones qui me connaissaient déjà, mais par la suite, le bouche à oreille a bien marché. Les propriétaires de salle étaient très surpris de l'engouement et de tous ces rires.»

Comme Emil

Marie-Thérèse connaîtra-t-elle donc le même destin national que le Lucernois Emil il y a une trentaine d'année? «Si ça fonctionne, ce serait formidable», commente son créateur. «J'en ai envie, en tous cas. Sinon je ne ferais pas tout ça.» Coïncidence ou bon augure, l'humoriste alémanique avait lui aussi participé à la tournée des Knie en son temps.

L'accession de Marie-Thérèse au trône du cirque ne se fera pourtant pas tout seul, même si la femme au foyer de plus de 50 ans est illustrée en vedette sur l'affiche 2010. «La réussite ne dépend pas que de moi. Il y a aussi les autres artistes et les animaux», rappelle Joseph Gorgoni.

Note aux rédactions: Encadré suit sur le programme et les dates de la tournée

(ats)

Ton opinion