Actualisé

Coronavirus en ItalieMariés depuis 60 ans, ils meurent à 2h d'intervalle

Deux octogénaires inséparables sont décédés du Covid-19, mardi. Leur fils livre un témoignage poignant et exhorte ses compatriotes à se discipliner.

par
joc

L'histoire déchirante de Severa Belotti et Luigi Carrara bouleverse tout un pays. Mariés depuis 60 ans, l'Italienne de 82 ans et son bien-aimé de 86 ans ont passé les derniers jours de leur vie enfermés dans leur maison d'Albino, près de Bergame (Lombardie). Malades, atteints d'une forte fièvre, les deux octogénaires ont rencontré toutes les difficultés pour obtenir une assistance médicale. C'est finalement samedi que Luigi a été hospitalisé, un jour avant son épouse. Ils sont morts tous les deux mardi, à moins de deux heures d'intervalle. Sans que leur fils Luca ne puisse leur dire adieu.

«C'est vrai qu'ils étaient vieux. Mais ils allaient bien, mon père, à son âge, ne savait pas ce qu'était un médecin. La vérité est que ce n'est pas une grippe banale, c'est une terrible grippe. Et si vous vous retrouvez à l'hôpital, vous en sortez vivant ou mort», témoigne Luca Carrara, la voix teintée d'un mélange de colère et de résignation. «Ils sont morts seuls et comme ça, avec ce virus», ajoute l'Italien, qui vit dans la même ville que ses parents. Selon lui, la maladie de Severa et Luigi a évolué de la même manière que la majorité des cas.

«Ils ne savent plus où mettre les patients»

«Ils ont passé huit jours avec 39 de fièvre. Le médecin n'était pas disponible, les pompiers ne venaient pas. Je ne suis pas en colère contre eux, je les comprends et je ne peux que les remercier parce qu'ils ont essayé de les sauver», confie l'Italien au «Corriere della Sera». Une fois ses parents hospitalisés, le cauchemar n'était de loin pas terminé. Luca évoque une situation «désastreuse» au sein de l'hôpital Papa Giovanni XXIII de Bergame. «Ils ne savent plus où mettre les patients, les médecins font probablement une sélection et laissent partir les plus âgés», explique Luca.

Sur Facebook, il a rendu un vibrant hommage à ses parents: «Ciao papa et maman, ce méchant virus vous a emportés tous les deux le même jour, allez-vous continuer à vous chamailler là-haut aussi? Je suppose que oui, et tout se terminera par une étreinte», a écrit Luca.

L'Italien appelle ses compatriotes à faire preuve de discipline et à rester chez eux. «Ils ont beau continuer de dire que les victimes sont âgées, mais quand ça arrive à vos parents, c'est vraiment dur. Je ne les vois plus. Leurs cadavres ont été emmenés au cimetière et ils les incinéreront dans quelques jours, car il y a trop de morts», conclut Luca.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!