Saint-Gall: Marija a été arrêtée en vue d'être expulsée
Actualisé

Saint-GallMarija a été arrêtée en vue d'être expulsée

L'ado serbe de Sargans (SG) contrainte de quitter la Suisse a été prise en charge par la police, lundi matin. Elle sera renvoyée sous peu dans son pays d'origine.

par
jeb/ofu
1 / 8
Marija Milunovic vivait depuis plus de deux ans en Suisse. Durant cette période, elle s'est parfaitement intégrée. Elle devait même commencer un apprentissage à l'hôpital cantonal de Glaris en 2017.

Marija Milunovic vivait depuis plus de deux ans en Suisse. Durant cette période, elle s'est parfaitement intégrée. Elle devait même commencer un apprentissage à l'hôpital cantonal de Glaris en 2017.

DR
Mais les autorités saint-galloises lui ont interdit fin 2016 de commencer la formation parce qu'elle ne disposait pas de l'autorisation de séjour nécessaire.

Mais les autorités saint-galloises lui ont interdit fin 2016 de commencer la formation parce qu'elle ne disposait pas de l'autorisation de séjour nécessaire.

DR
...

...

DR

«La police est venue chercher Marija ce lundi matin au domicile de sa mère à Sargans», explique l'avocat de l'adolescente serbe à «20 Minuten». «Elle se trouve actuellement en détention en vue d'une expulsion et sera bientôt remise à son père en Serbie», précise-t-il.

La jeune de 17 ans vit depuis plus de deux ans à Sargans (SG) et aurait dû commencer cet été un apprentissage à l'hôpital cantonal de Glaris. Mais comme elle ne disposait pas de l'autorisation nécessaire, l'Office des migrations saint-gallois a décidé en novembre dernier de l'expulser dans son pays d'origine. L'adolescente effectue actuellement un stage dans une famille du Liechtenstein dans le cadre de sa 10e année scolaire.

«Assez de possibilités de quitter le pays par ses propres moyens»

René Hungerbühler, directeur adjoint de l'Office des migrations saint-gallois, confirme à nos confrères la mise en détention de Marija: «Madame Milunovic a été placée en détention afin d'être expulsée dans un second temps.» Il précise que le recours déposé par son avocat il y a quelques semaines ne permet pas de repousser l'échéance: «Elle avait assez de possibilités de quitter le pays par ses propres moyens.»

René Hungerbühler note par ailleurs que l'ado s'est récemment rendue en Serbie pour se procurer des documents. Selon lui, cela montre qu'un séjour dans son pays est possible. «Son expulsion a été examinée et confirmée par le Tribunal fédéral. Les vérifications effectuées montrent qu'elle peut vivre chez son père.»

«Les maltraitances ont été documentées»

Marija est venue rejoindre sa mère en Suisse, en été 2014. Elle n'a jamais obtenu d'autorisation de séjour parce que sa maman a dépassé les délais prescrits par la loi pour déposer une demande de regroupement familial.

Interrogé fin novembre, l'ancien entraîneur de foot de l'adolescente avait expliqué qu'elle n'avait aucun endroit où aller en Serbie parce que son père la bat et que sa grand-mère souffre de dépression. «Les maltraitances subies par son père ont été documentées en Serbie. Nous avons demandé aux autorités serbes de nous faire parvenir son dossier afin de le présenter aux autorités suisses», avait-il notamment assuré.

Ton opinion