07.04.2017 à 14:20

Ado expulsée de Suisse«Marija va recevoir son visa pour le Liechtenstein»

La Serbe, qui vivait depuis plus de deux ans à Sargans (SG) avant d'être expulsée mi-février, a appris jeudi que la principauté lui permet de se rendre sur son territoire pour une durée déterminée.

de
taw/jeb/ofu
1 / 8
Marija Milunovic vivait depuis plus de deux ans en Suisse. Durant cette période, elle s'est parfaitement intégrée. Elle devait même commencer un apprentissage à l'hôpital cantonal de Glaris en 2017.

Marija Milunovic vivait depuis plus de deux ans en Suisse. Durant cette période, elle s'est parfaitement intégrée. Elle devait même commencer un apprentissage à l'hôpital cantonal de Glaris en 2017.

DR
Mais les autorités saint-galloises lui ont interdit fin 2016 de commencer la formation parce qu'elle ne disposait pas de l'autorisation de séjour nécessaire.

Mais les autorités saint-galloises lui ont interdit fin 2016 de commencer la formation parce qu'elle ne disposait pas de l'autorisation de séjour nécessaire.

DR
...

...

DR

«Nous avons reçu la bonne nouvelle aujourd'hui via la poste», s'est réjoui jeudi Urs Bertschinger, interrogé par «20 Minuten». Selon l'avocat de Marija, la jeune Serbe de Sargans (SG) expulsée il y a deux mois dans son pays d'origine, les autorités du Liechtenstein ont officiellement décidé de lui remettre un visa pour un séjour de courte durée.

«Marija pourra aller ces prochains jours à l'ambassade suisse de Belgrade pour aller récupérer son visa», explique-t-il. Comme le Liechtenstein ne dispose pas d'ambassade en Serbie et que la Suisse s'occupe de tâches consulaires pour le compte de la principauté, le document en question sera donc émis par l'ambassade helvétique.

«Je suis soulagée et heureuse»

Mais avant de pouvoir définitivement travailler comme fille au pair, la jeune femme de 18 ans doit encore fournir plusieurs documents aux autorités du Liechtenstein tels qu'une attestation de caisse maladie et une copie de son contrat de travail.

Contactée par nos confrères, Marija se dit soulagée: «Je suis trop contente. J'ai toujours gardé espoir.» Svetlana, sa maman, ajoute: «Je suis soulagée et heureuse.» Elle explique néanmoins que le poste de fille au pair n'est qu'une solution provisoire d'un an: «Le but est qu'elle puisse commencer une formation en Allemagne ou en Autriche. Mais pour l'instant, le plus important est qu'elle soit à nouveau près de moi.»

Demande de regroupement familial déposée trop tard

Malgré sa parfaite intégration en Suisse et le fait d'avoir trouvé une place d'apprentissage pour l'été prochain à l'Hôpital cantonal de Glaris, les autorités saint-galloises avaient décidé en novembre dernier de l'expulser. Sa mère n'avait en effet pas déposé à temps sa demande de regroupement familial.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!