Tennis: Marin Cilic n'y arrive toujours pas à Londres
Actualisé

TennisMarin Cilic n'y arrive toujours pas à Londres

Qualifié pour son quatrième Masters, le Croate n'a encore pas remporté le moindre match à enjeu à l'O2 Arena. Face à Alexander Zverev, il a trébuché, 7-6 7-6.

par
Oliver Dufour
Londres
Toute la déception de Marin Cilic, battu par Alexander Zverev 7-6 7-6.

Toute la déception de Marin Cilic, battu par Alexander Zverev 7-6 7-6.

Reuters

Le bilan de Marin Cilic (30 ans/ATP 7) au Masters est désormais d'une victoire pour neuf défaites. Et encore, son unique succès avait été obtenu en 2016, lorsqu'il était déjà éliminé de la course aux demi-finales, pour son dernier match de groupe face à Kei Nishikori. Un succès pour beurre, donc. En 2014 et 2017, il n'était pas parvenu à dominer un seul adversaire. Lundi, le Croate a encore entamé sa campagne par un revers face à Alexander Zverev (21 ans), qui l'avait déjà battu l'an dernier en ouverture. Comme lors de la dernière édition, l'Allemand a mis 2 h 06' pour venir à bout du droitier de Medjugorje. Mais cette fois le No 5 mondial n'a pas eu besoin de recourir à un troisième set pour engranger sa deuxième victoire en carrière à Londres (en quatre matches), sur le score de 7-6 7-6.

Tout avait pourtant bien démarré pour Marin Cilic, qui disputera encore en fin de mois la finale de la dernière «vraie» Coupe Davis, à Lille, face à la France. Le Croate de 198cm – la même taille que son adversaire – avait démarré la rencontre sur les chapeaux de roue, réussissant un break dès le deuxième jeu pour ensuite mener 3-0, 4-1, puis 5-2, en ayant manqué encore trois balles de break en chemin. Las pour lui, Cilic a baissé de régime dans la seconde moitié de ce premier set, permettant à «Sascha» de se refaire une santé. Le vainqueur des tournois de Munich, Madrid et Washington s'est même vu offrir le débreak sur une double faute du Croate. Pire encore, Cilic renonçait inexplicablement à utiliser un «challenge» sur une balle trop longue de son adversaire, lui offrant une balle d'égalisation à 5-5. Zverev ne s'est alors pas fait prier pour la convertir d'un ace. «Je pense qu'il s'est mis à jouer un peu mieux, notamment avec son service. Et moi je n'ai pas su saisir mes chances, mais ça aurait pu basculer dans les deux sens», s'est défendu Cilic.

Cilic s'est compliqué la vie La deuxième manche a été d'entrée un peu plus serrée que la précédente. Le 7e joueur mondial, vainqueur du seul tournoi du Queen's cette année, a pourtant réussi à mettre Zverev en difficulté au 7e jeu de la manche, parvenant à réaliser le break de manière convaincante. Mais une fois encore, Cilic se compliquait la vie en cherchant à conclure ses points de façon trop complexe. L'Allemand en a alors profité pour refaire immédiatement son retard. Au jeu suivant, à 5-4, le Croate a même été contraint de sauver une balle de match en faveur de son jeune adversaire, avant de finir par l'entraîner dans un nouveau tie-break. Une nouvelle fois trop imprécis, oubliant encore une fois le «challenge» à 4-1 dans ce jeu décisif, Marin Cilic a fini par se faire corriger 7-1 par un «Sascha» Zverev qui semblait à sa portée. «J'ai fait confiance à l'arbitre, qui semblait indiquer que la balle était sortie. Il y a eu quelques fois où la chance n'était pas de mon côté, mais ça ne m'a pas affecté, étant donné que je ne savais pas qu'il y avait une erreur sur le moment, a expliqué le perdant du jour. Mais je dois être plus constant et têtu dans ces moments où je mène au score», a-t-il admis. Quant à Zverev, il s'est dit satisfait d'avoir pu partir du bon pied. «Marin est dangereux à partir du moment où il est en confiance. En plus c'est difficile, parce que chaque joueur a besoin de trouver son rythme. Mais au final je suis très heureux de la victoire, c'est tout ce qui compte.»

Mercredi, l'Allemand affrontera le vainqueur du choc de lundi soir entre Novak Djokovic et John Isner, tandis que le Croate prendra son perdant.

Ton opinion