Actualisé 07.10.2010 à 13:40

LittératureMario Vargas Llosa reçoit le Nobel

Le prix Nobel de littérature 2010 est décerné à l'auteur péruvien naturalisé espagnol Mario Vargas Llosa, 74 ans.

Mario Vargas Llosa a reçu le prix  «pour sa cartographie des structures du pouvoir».

Mario Vargas Llosa a reçu le prix «pour sa cartographie des structures du pouvoir».

Le Péruvien Mario Vargas Llosa a été couronné jeudi du prix Nobel de littérature pour une oeuvre qui ausculte «les structures du pouvoir». Vargas Llosa est politiquement engagé au point d'avoir été candidat à la présidence péruvienne en 1990.

L'Académie suédoise salue l'auteur, âgé de 74 ans, pour «sa cartographie des structures du pouvoir et ses images aiguisées de la résistance de l'individu, de sa révolte et de son échec».

Vargas Llosa, qui a obtenu la nationalité espagnole en 1993, est un «auteur engagé dans la société. Il considère qu'un auteur ne doit pas simplement distraire», a commenté le secrétaire de l'Académie suédoise Peter Englund.

L'oeuvre de Vargas Llosa, forte d'une trentaine d'ouvrages (essais, romans, nouvelles, théâtre) est traduite dans le monde entier et en faisait un candidat pressenti pour le Nobel depuis des années.

L'art de raconter

Son nouveau roman, «Le rêve du Celte», consacré au diplomate britannique Roger Casement qui dénonça les atrocités commises dans le Congo de Léopold II, doit sortir le 3 novembre en Espagne, Amérique latine et dans le marché espagnol des Etats-Unis. «C'est un conteur qui a développé l'art de raconter d'une façon fantastique», a souligné M. Englund.

«On peut voir dans sa production que c'est un homme passionné. Et il a eu une réaction d'homme passionné, il était très très heureux et très ému», a-t-il ajouté juste après avoir parlé au lauréat par téléphone. Mario Vargas Llosa a déclaré pour sa part qu'il s'agissait d'»une reconnaissance de la littérature latino-américaine et en langue espagnole».

Mario Vargas Llosa est, après le Mexicain Octavio Paz il y a 20 ans, le Colombien Gabriel Garcia Marquez en 1982, le Chilien Pablo Neruda en 1971 et le Guatémaltèque Miguel Angel Asturias en 1967, le dernier prix Nobel de littérature issu d'une prestigieuse lignée d'auteurs latino-américains récompensés par l'Académie suédoise.

L'ennemi des dictatures

Engagé dans ses écrits qui l'ont rangé parmi les ennemi des dictatures, Vargas Llosa, qui enseigne actuellement à l'Université de Princeton au Etats-Unis, a également tenté l'aventure politique au Pérou.

Proche de l'extrême gauche et notamment de Fidel Castro jusqu'en 1971, il rompt avec cette mouvance et se présente en tant que candidat de droite du Front démocratique à la présidentielle de 1990 au Pérou. Il est battu à plate couture par Alberto Fujimori et abandonne son pays. Il obtient la nationalité espagnole en 1993.

Parallèlement à sa carrière littéraire, Vargas Llosa mène une vie privée agitée. Né à Arequipa au sud du Pérou le 28 mars 1936, il est élevé par sa mère et ses grands-parents maternels à Cochabamba, en Bolivie, puis au Pérou. Après des études à l'Académie militaire Leoncio Prado de Lima, il décroche une licence de lettres à l'Université San Marcos de Lima.

Il s'inspirera de son passage chez les militaires pour écrire «La Ville et les chiens», sévère critique des autorités militaires péruviennes. Sa critique des intolérances religieuses et militaires est illustrée par le roman «Pantaléon et les visiteuses».

Doctorat à Madrid

Grâce à une bourse, il poursuit ses études et obtient un doctorat à Madrid. Sa première épouse, de quinze ans son aînée, n'est autre que sa propre tante, Julia Urquidi.

Celle-ci, décédée en mars, a probablement inspiré son roman «La tante Julia et le scribouillard» paru en 1977 et dans lequel l'ancien journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) raconte l'histoire d'un adolescent qui rêve de devenir écrivain et tombe amoureux de sa tante par alliance Julia.

Un an après l'échec du mariage avec sa tante, Vargas Llosa épouse en 1965 sa cousine, Patricia Llosa.

Depuis le prix Léopold Alas obtenu pour son premier recueil de nouvelles «Les Caïds» publié en 1959, jusqu'au Nobel jeudi, Vargas Llosa aura reçu de nombreuses distinctions, dont le prix Cervantes, plus haute distinction pour une oeuvre de langue espagnole.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!