Actualisé 29.01.2011 à 20:03

Crans-Montana

Marius Robyr veut se mettre au vélo!

Le président du Comité d'organisation des Championnats du monde juniors de Crans-Montana qui débutent dimanche veut attirer le Tour de France dans la station du Haut-Plateau en 2015.

de
Jean-Philippe Pressl-Wenger, Crans-Montana
«Quand je crois à un projet, j'y vais toujours à fond», a expliqué l'enseignant à la retraite.

«Quand je crois à un projet, j'y vais toujours à fond», a expliqué l'enseignant à la retraite.

«Je viens de laisser les représentants du Tour de France, c'est pour ça que j'arrive maintenant», s'excuse Marius Robyr, en combinaison de ski, sourire aux lèvres. Le patron des Mondiaux juniors voit déjà plus loin. Passionné, l'ancien homme fort de la Patrouille des Glaciers veut que Crans-Montana rattrappe le retard pris durant les années qui ont suivi les fantastiques Championnats du monde des grands, en 1987.

«On a raté le train à l'époque, reconnaît le brigadier à la retraite. Si nous avions bâti sur l'aura exceptionnelle dont la station jouissait, nous serions plus célèbre qu'Adelboden ou Wengen.» Malheureusement, les machines à remonter le temps n'existent pas, et c'est précisément pour cette raison que Marius Robyr prépare l'avenir.

Objectif 2015

Accueillir une étape du Tour de France cycliste sur le Haut-Plateau reste un projet qui lui tient à cœur. «On a vu que Verbier avait réussi une organisation fantastique, pourquoi ne pas retenter le coup en 2015, pour les 200 ans de l'entrée du Canton du Valais dans la Confédération, s'interroge Robyr. Nous pourrions, cette fois, inclure toute la Vallée du Rhône.»

Autre cheval de bataille du chef valaisan, l'obtention des finales de Coupe du monde de ski alpin. «Pour le moment, il n'y a que deux dossiers déposés. Méribel et Crans-Montana. Je suis persuadé, à 95%, que ces épreuves nous seront attribuées. Et si c'est le cas, la Fédération internationale devrait logiquement nous redonner des épreuves masculines.»

Slalom nocturne

Les rêves de l'ancien enseignant ne semblent pas connaître de limites. Marius Robyr continue de penser qu'un retour à Crans-Montana d'épreuves masculines de Coupe du monde n'est pas une utopie.

La FIS octroie deux places fixes par pays. Les week-ends d'Adelboden et de Wengen sont solidement ancrées dans la tradition et ne craignent rien. «Bien sûr que ça ne changera pas, acquiesce Robyr. Mais ces stations profitent de trois courses. Pourquoi ne pas disputer un slalom nocturne le mercredi soir, entre les deux rendez-vous bernois ?» Quand on vous disait que le bonhomme a des ressources…

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!