Marseille éjecté de l'UEFA
Actualisé

Marseille éjecté de l'UEFA

Le Zenit St-Pétersbourg a eu la peau de Marseille lors du 8e de finale retour de la Coupe de l'UEFA.

Battus 3-1 en France, les Russes ont renversé la vapeur en s'imposant 2-0 à domicile. En revanche, l'aventure continue pour Bayer Leverkusen, battu 3-2 à Hambourg mais qualifié grâce à son succès 1-0 de la semaine passée.

Les regrets ne manqueront pas de hanter les joueurs de l'Olympique de Marseille après leur nouvelle déconvenue européenne. Le but d'Arshavin concédé en fin de match à l'aller a finalement pesé lourd dans la balance, tout comme les nombreux ratés des attaquants phocéens tant au Vélodrome - où l'OM devait s'imposer plus largement - qu'en Russie en début de partie, notamment par Cissé.

Le doublé de Pogrebnyak a ainsi mis fin au parcours des Marseillais, décidément fâchés avec la Coupe de l'UEFA. L'OM avait en effet subi la loi du... Zenit en 8e de finale déjà lors de l'exercice 2005/06, puis avait mordu la poussière face aux très modestes Tchèques du Mlada Boleslav l'année suivante, avant même la phase des poules.

Leverkusen a mené deux fois au score - buts de Barbarez sur un coup franc de Barnetta et de Gekas - sans parvenir à résister à la pression d'un Hambourg qui a marqué par Trochowski, Guerrero et Van der Vaart. Le HSV devra se consoler en pensant être demeuré invaincu chez lui, une série qui dure depuis le 5 mai dernier, soit 20 matches.

Barnetta se montre extrêmement décisif en ce moment, puisqu'il avait déjà offert le seul but du match aller et qu'il a fait trembler les filets le week-end passé en championnat. Pirmin Schwegler est pour sa part entré à la 72e pour le Bayer.

Fabio Celestini - qui a joué tout le match - et Getafe poursuivent leur route. Le club madrilène a ajouté un succès 1-0 à domicile à sa victoire au Portugal contre Benfica pour se hisser au tour suivant.

Anderlecht - battu 5-0 à l'aller - s'est offert un baroud d'honneur sur la pelouse de Bayern Munich. Les Belges ont battu 2-1 une formation d'Ottmar Hitzfeld qui débutait certes sans Ribéry ou Altintop, mais tout de même avec les Klose, Podolski, Lahm, Lucio et autre Van Bommel.

Il a fallu les tirs au but pour départager Everton de la Fiorentina, ainsi que le PSV Eindhoven de Tottenham. A ce petit jeu, ce sont les Italiens et les Néerlandais qui se sont montrés les plus forts. (si)

Ton opinion