Hippisme - Après l’or, l’argent pour Martin Fuchs
Actualisé

HippismeAprès l’or, l’argent pour Martin Fuchs

Aux Championnats d'Europe de Risenbeck (Allemagne), le Zurichois est monté sur la deuxième marche du podium. Steve Guerdat termine au 11e rang.

par
Alban Poudret
(Riesenbeck (All))
Martin Fuchs n’a été devancé que par l’Allemand Andre Thieme.

Martin Fuchs n’a été devancé que par l’Allemand Andre Thieme.

AFP

Il s'agit de la deuxième médaille d'affilée aux Européens (la cinquième en tout) de sauts d'obstacles pour le Zurichois de 29 ans, après sa victoire en 2019 à Rotterdam. Sur «Leone Jei», Fuchs a commis une erreur lors de chacune des deux manches de la finale, qui a été remportée par l'Allemand Andre Thieme.

«Après l’or de vendredi (ndlr: au concours par équipe), partagé avec une équipe extraordinaire, l’argent individuel cette fois-ci, avec un cheval exceptionnel mais âgé de 9 ans seulement, je ne peux qu’être très heureux, a réagi Fuchs. J’ai eu de petits regrets après ma faute en première manche et aussi après mon erreur en seconde manche, même si le triple a causé beaucoup de fautes, ces deux fautes sont pour moi, mais, après quelques minutes déjà, je suis très content.»

Il s’en est donc fallu de peu que le jeune Zurichois de 29 ans ne défende victorieusement son titre européen de 2019 ce dimanche à Riesenbeck. Tous ses podiums de 2018 (Mondiaux) et 2019 (Coupe du monde et Européens), les précédents aussi, Martin Fuchs les avait obtenus avec «Clooney», qui ne sautera plus suite à son accident au parc, le 16 août. Il prouve là qu’il peut néanmoins voir la suite avec la même confiance et le même appétit ! «Leone Jei» et «Conner Jei», les deux cracks du Tessinois Adolfo Juri, sont prêts!

Balsinger 14e

Le concours de ce dimanche a encore offert un sacré duel germano-suisse et, cette fois-ci, il a tourné à l’avantage de l’Allemagne. «J’étais le seul de nous quatre à être déçu de notre médaille d’argent vendredi, après une lutte si serrée, lance en souriant Andre Thieme. Martin m’avait taquiné en me disant: «Tu crois vraiment que vous auriez pu battre les Suisses ?», «ça a dû me motiver.»

Cet Allemand de 46 ans, né à l’Est, près de Dresde, et cavalier de dressage jusqu’à 19 ans, a réussi un championnat de rêve avec sa bondissante « DSP Chakaria » (11 ans), déjà en lice aux JO. Homme simple et terrien, qui montait plutôt de son côté, gagnant des Derbies de Hambourg ou des GP aux États-Unis, il devient d’un coup un «Grand».

Le Suédois Peder Fredricson (49 ans), en or en 2017 et encore couronné d’or et d’argent à Tokyo, complète sa belle collection de médailles en décrochant le bronze avec «Catch me not», un naseau devant Christian Kukuk, qui courait dans son jardin. Le Jurassien Steve Guerdat, 11e, a essuyé deux refus inattendus de «Maddox» sur l’avant-dernier, un mur étroit, après une magnifique première manche à une barre. La semaine était exigeante pour un premier championnat! Neuchâtelois Bryan Balsinger, 14e, a dû arrêter après ses deux fautes du premier tour et pour Elian Baumann, 31e, l’aventure s’était terminée vendredi, dans la joie.

On retrouvera ces quatre Helvètes en or début octobre à la Finale des Nations, à Barcelone. Martin Fuchs et Steve Guerdat partent dès demain à Calgary, où d’autres chevaux les attendent, et il y aura ensuite Aix-la-Chapelle. Intense.

Ton opinion

1 commentaire