Martin Gerber «relégué» dans l'ombre de Ray Emery

Actualisé

Martin Gerber «relégué» dans l'ombre de Ray Emery

Vainqueur de la Coupe Stanley, le portier bernois passe actuellement plus de temps sur le banc que devant sa cage.

Avec un bail de trois ans pour près de 4 millions de dollars par saison, l'Emmentalois était clairement le No 1 des Ottawa Senators. Mais, depuis le début du présent championnat, il n'arrive pas à enchaîner les bonnes performances, tandis que son remplaçant, Ray Emery, accumule les grands matches et a même gagné ses gallons de titulaire.

A l'entraînement, l'amb-iance entre Martin Gerber et Ray Emery reste bonne. Les deux portiers se parlent beaucoup et se congratulent fréquemment. «Notre cohabitation est excellente, confirme Martin Gerber. Il faut avant tout que l'équipe gagne. Les résultats individuels viennent après.»

Parfois excellent – comme face aux Hurricanes et aux Islanders –, «Tinu» est, pour l'instant, à chaque fois retombé dans ses mauvais travers. Cinq jours après la victoire face à la formation de New York, l'ancien gardien de Langnau a encaissé quatre buts sur treize lancers, avant de céder sa place à Emery. «Cette situation n'est évidemment pas facile à vivre, mais je me donne à fond lors de chaque entraînement pour corriger les choses. Le travail est le meilleur moyen de se sortir de cette spirale négative.»

Malgré l'aspect sportif quelque peu délicat, Martin Gerber retire néanmoins quelques satisfactions de son nouveau cadre de vie: «La ville d'Ottawa vit pour le hockey sur glace, et c'est vraiment génial de le ressentir au quotidien. Je m'y sens très à l'aise.»

(si)

Ton opinion