Suisse romande – Masques dans les écoles: tour d’horizon des cantons
Publié

Lutte contre le Covid-19Masques dans les écoles: tour d’horizon des cantons romands

En raison de la forte hausse des cas Covid chez les enfants, le Canton de Genève, par exemple, imposera d’ici la fin de semaine prochaine, le port d’une protection en classe, dès la 5P.

par
David Ramseyer
20min/Marco Zangger

Alors que le nombre de cas Covid prend l’ascenseur parmi les enfants, une partie des élèves du primaire auront très prochainement l’obligation de porter le masque en classe. La mesure, qui doit entrer en vigueur dans le courant de la semaine prochaine, concernera les écoliers dès la 5e primaire, soit les 8-9 ans et plus. Les protections seront fournies par les établissements scolaires. «Il n’est donc pas demandé aux élèves de venir dès lundi avec leur propre masque», a indiqué vendredi le Département de l’instruction publique (DIP) dans un courrier aux écoles, révélé par Heidi.news.

La hausse des contaminations chez les plus jeunes, qui ne peuvent pas être vaccinés, était attendue. Jusqu’ici, le port du masque était obligatoire dès l’âge de 12 ans. Le DIP a précisé samedi «qu’en l’absence de testing systématique dans les écoles, le port du masque se destine à réduire le nombre important d’absentéisme scolaire et vise aussi à protéger la population».

Les profs fâchés, les parents moins

Le syndicat des enseignants (Société pédagogique genevoise-SPG) se dit choqué et en colère: «Cela fait deux semaines que les cas explosent et c’était le silence radio du côté de l’Etat. Tout d’un coup, on nous dit que les élèves doivent porter des masques», s’énerve Francesca Marchesini, présidente. Cette dernière prône plutôt des tests en masse, l’installation de détecteurs de CO2 pour mieux aérer les classes, ainsi qu’une école à mi-temps avec des effectifs réduits, pour limiter les déplacements et donc la propagation. «Autant de mesures que nous aurions pu prendre avant d’imposer le port du port masque», selon la responsable de la SPG. Membre du comité, Olivier Baud estime par ailleurs que le masque «met à mal l’enseignement et que l’obligation de le porter est difficile à appliquer pour des enfants».

De son côté, la Fédération des associations de parents d’élèves de l’enseignement obligatoire prend acte de la décision de la médecin cantonale. Elle y est «plutôt favorable, même si on n’est pas heureux de la situation, relève Anne Thorel Ruegsegger, secrétaire générale. Mais à trois semaines de Noël, il fallait trouver un moyen de ralentir la contamination, et on voit bien qu’au Cycle d’orientation (12-15 ans), le port du masque a eu des effets positifs.»

Autres cantons moins stricts

Du côté neuchâtelois, le port du masque n’est plus obligatoire en école primaire et secondaire I, tandis qu’à tous les niveaux de scolarité, les élèves valaisans ne le portent qu’en cas de flambées de cas de Covid dans les écoles. Mais dès lundi et jusqu’aux vacances de Noël, la mesure sera obligatoire pour les élèves fribourgeois des cycles d'orientation et du secondaire II, soit dès l’âge de 12 ans, tout comme dans le canton de Vaud.

Ton opinion

113 commentaires