Actualisé 01.04.2020 à 11:38

Suisse

Masques vendus très cher: saga «digne de la mafia»

Une enseigne romande, qui propose des protections à prix d'or, explique les conditions extrêmes dans lesquelles elle a dû négocier ses produits.

de
Francesco Brienza
Les masques sont vendus cher, mais le vendeur ne dégagerait pas une marge faramineuse.

Les masques sont vendus cher, mais le vendeur ne dégagerait pas une marge faramineuse.

printscr. vac.ch

Les masques médicaux sont une denrée rare en ce moment. Alors le vendeur qui en a en stock peut être tenté de les proposer à prix d'or. C'est le cas du magasin en ligne vac.ch. Le lot de 50 pièces de protection basiques s'y vend à 125 francs. Il y a quelques jours, c'était même 159 fr. Or, le prix de vente ordinaire de ces boîtes excède rarement le dixième de ces montants. De quoi scandaliser les acheteurs potentiels. «Utiliser le coronavirus pour se faire de l'argent sur le malheur des autres au détriment de ceux qui en ont réellement besoin est écœurant», s'exclame une Fribourgeoise.

Prix gonflés sur toute la chaîne

Contacté, le commerçant se dit lui-même victime des surcoûts des différents intermédiaires dans la filière. «En effet, c'est du vol autorisé, explique Eric Dupasquier. En trente ans dans le métier je n'ai jamais vu ça. J'ai carrément eu l'impression de vendre de la drogue et de négocier avec des mafieux...» Le patron explique que les prix ont gonflé du producteur aux exportateurs, jusqu'aux entreprises de livraison. «Quand la marchandise était déjà posée dans l'avion, on m'a informé que le coût du transport serait majoré de 3 fr/kg, c'est du délire!» Malgré le prix élevé des masques sur son site, l'entrepreneur jure que sa marge est identique à celle de tous ses autres produits.

Braquages de masques courants

Il ajoute que le risque qu'il a pris en cherchant à proposer ces protections est énorme. «Les braquages de masques sont hyper courants ces temps.» La marchandise venait par la route depuis la Turquie. Par précaution, l'homme a donc fait transvaser les cartons dans un autre camion, au niveau de l'Autriche. «Figurez-vous que le premier véhicule a été braqué 45 kilomètres plus loin! J'ai failli tout perdre. Lorsqu'ils sont enfin arrivés chez moi, j'ai ouvert une bouteille, croyez-moi.»

Ces péripéties expliquent le coût hallucinant des masques de protection chez vac.ch. Moralement, Eric Dupasquier n'a donc aucun état d'âme. Comptablement, l'opération n'en est pas moins une réussite. «Les protections s'écoulent bien. Je n'en ai bientôt plus...»

Dénonciations pas rares

Les cas de vente susceptibles d'être abusifs sont centralisés auprès des services du Surveillant des prix. A ce jour, une cinquantaine de plaintes ont été adressées, indiquait «Le Temps» ce week-end. «Nous traitons les cas qui concernent un éventuel abus de prix et contactons en premier lieu les entreprises concernées afin d'obtenir les informations nécessaires à une analyse», notait Stefan Meierhans. Les potentiels soupçons d'usure ou d'escroquerie seraient ensuite confiés aux polices des différents cantons. Sur le marché noir, certains masques basiques ont déjà été proposés à 100 francs. Trois hommes ont été arrêtés outre-Sarine.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!