Formule 1: Massa: «Pour le championnat, c'est foutu»
Actualisé

Formule 1Massa: «Pour le championnat, c'est foutu»

La Scuderia Ferrari était à Barcelone avec une voiture entièrement neuve. Et pensait avoir les moyens pour revenir aux premières places et ainsi commencer un nouveau championnat. Mais tout ne s'est pas déroulé dans le bon sens.

Après quatre Grand Prix désastreux, Ferrari pensait pouvoir revenir parmi les meilleures écuries du Paddock. Mais des erreurs propres, des Brawn GP toujours aussi fortes et un manque de fiabilité l'ont empêchée d'obtenir le succès escompté.

Massa perd deux places dans les derniers tours

Quatrième des qualifications et longtemps en lutte pour la quatrième place, le Brésilien Felipe Massa n'a jamais été aussi bien placé cette saison. Mais une mauvaise gestion des quantités de carburant a eu raison de sa bonne course. Pour économiser de l'essence, le pilote a dû tourner moins vite et a été obligé de laisser passer Sebastian Vettel et Fernando Alonso dans les derniers tours de course. Il a terminé néanmoins 6ème.

«Nous n'avons pas fait une erreur dans les calculs, nous avons eu un problème avec la machine qui ravitaille les voitures. Mais je ne sais pas si le souci est humain ou mécanique. Quoi qu'il en soit, c'est très frustrant. Je me suis battu toute la course et soudainement j'ai dû ralentir. J'ai laissé passer Vettel, puis Alonso. Et Heidfeld a failli me doubler aussi», a déclaré Massa à la fin du Grand Prix aux médias.

«Pour le championnat c'est foutu. Nous devons être réalistes. En cinq courses, Brawn GP en a gagné quatre. Même si nous progressons énormément et arrivons à être plus rapides qu'eux de trois ou quatre dixièmes, ils continueront à marquer des points. Alors oubliez!»

Räikkönen ruine ses chances aux qualifications

Mais l'erreur concernant Massa n'était pas la première du week-end pour Ferrari. Samedi, estimant que son chrono était suffisant pour se qualifier pour la Q2, les hommes de la Scuderia n'ont pas renvoyé en piste Kimi Räikkönen. Ce dernier s'est qualifié 16ème, mais après une belle remontée, sa course s'est terminée à cause d'un problème hydraulique.

Raisons de positiver

Malgré tous ces déboires, Ferrari a néanmoins des raisons de positiver. Les évolutions apportées à la F60 vont dans le bon sens. Massa a signé le troisième meilleur temps en course, et a pu résister au retour de Vettel pendant une grande partie du Grand Prix, avant de devoir abandonner sa place.

Mais Ferrari a encore du pain sur la planche. Les problèmes que l'écurie connait depuis le début de la saison 2009 sont toujours là. Un pilote qui ne correspond plus à ses standards habituels (Kimi Räikkönen), des mauvaises stratégies (Räikkönen samedi) et des pièces qui se cassent ou qui fonctionnent mal.

«On doit réagir, se réveiller», a martelé Stefano Domenicali, directeur de la Scuderia Ferrari. «La voiture est au niveau des Red Bull maintenant. Le développement qu'on a fait est bon, mais il y a encore trop de problèmes de fiabilité. On continue à ne pas être à la hauteur et comme ça, ça ne peut pas continuer».

Le président Luca di Montezemolo s'est donné jusqu'au soir du Grand Prix de Monaco, dans deux semaines, pour savoir s'il faut continuer le développement de la F60. Mais après Barcelone, Ferrari a déjà une certitude, le mondial ne se déclinera pas en rouge cette année.

Ton opinion