Motocross: Mat Rebeaud est prêt à faire son retour
Actualisé

MotocrossMat Rebeaud est prêt à faire son retour

Le Payernois effectuera son retour à la compétition lors du X-Fighters de Dubaï. Il revient de blessure et a fait le point sur son état de forme par le biais de l'un des sponsors de la manifestation.

par
gyb
Mat Rebeaud va faire son retour à la compétition.

Mat Rebeaud va faire son retour à la compétition.

Mat Rebeaud, comment ça va?

«Très bien, après avoir passé une année 2011 difficile. Il y a eu cette fracture du fémur, mais surtout des complications sur le nerf du moyen fessier. J'ai dû prendre mon mal en patience. Pendant trois mois, il n'y a pas eu de progression. Les médecins ne pouvaient rien dire. C'était 50-50 concernant mon retour à la compétition. Heureusement, ça a tourné du bon côté. Mais je reviens de loin et là, je suis motivé à 120%.»

Quels sont vos objectifs pour ces X-Fighters 2012?

«Après un an de pause forcée, il faut se remettre dans le coup. Je ne me suis pas fixé d'objectifs précis pour la première étape à Dubaï. Mon but est de pouvoir remonter sur le podium le plus vite possible mais sans me mettre trop de pression.»

Comment s'est passée votre préparation pour cette saison?

«Au début janvier, je suis parti en Californie. Hormis un bref retour à la maison en février, je suis resté là-bas jusqu'à la mi-mars en attendant que les conditions météos me permettent de m'entraîner en Suisse. Aux Etats-Unis, j'ai d'abord beaucoup roulé en motocross. Ensuite, je me suis concentré sur le freestyle.»

Comment ça se passe pour toi en Californie?

«Je suis installé au sud de Los Angeles, à Temecula. C'est la Mecque du FMX. Toute l'industrie est basée là-bas et tous les meilleurs pilotes habitent dans un rayon de 20 kilomètres. Là-bas, je roule, je mange et je dors. Je suis loin de toute distraction et je peux vraiment m'entraîner.»

Vous allez avoir 30 ans cette année. Est-ce que vous vous sentez vieux dans ce milieu?

«J'ai toujours 16 ans dans la tête (rires). Mais c'est vrai, j'ai changé de statut. Je ne suis plus le petit jeune qui monte. J'ai pas mal évolué. Je ne roule plus comme quand j'avais 18 ans. J'ai plus d'expérience. Mais l'âge n'est finalement pas très important. C'est la motivation qui compte. Je n'ai jamais autant travaillé que maintenant. Il n'y a pas de raison que ça ne marche pas.»

Comment voyez-vous votre avenir?

«Tant que j'aurai du plaisir et de la motivation, je continuerai. J'espère rester au plus haut niveau pendant les cinq prochaines années. Mais même si je n'y arrive plus, j'aurai toujours une moto. C'est impossible que je vive sans une moto. Pendant ma blessure, je me suis rendu compte qu'il n'y a que ça qui compte pour moi.»

Ton opinion