Foot - Super League: Match nul de folie entre le LS et Thoune

Actualisé

Foot - Super LeagueMatch nul de folie entre le LS et Thoune

Avec 8 buts, 3 montants et un penalty plus que discutable, le spectacle était au rendez-vous à la Pontaise. Mais les Lausannois auraient mérité la victoire.

Un conseil à tous les amoureux du football: montez cette saison à la Pontaise, le spectacle est assuré ! Pour son premier match à domicile dans ce championnat 2016/2017, Lausanne Sport a toutefois dû se contenter d'un nul (4-4) devant Thoune au terme d'un match magnifique.

Les Vaudois ont mené à deux reprises au score dans les dix dernières minutes de la rencontre sans toutefois obtenir cette victoire qu'ils méritaient mille fois. Une fois que Fabio Celestini aura su biffer cette naïveté défensive qui est compréhensible pour un néo-promu, Lausanne peut vraiment réussir une très belle saison.

Même si les Bernois ont eu l'immense mérite de refuser jusqu'à l'ultime seconde l'idée d'une défaite, Lausanne est très mal payé. Le gardien Faivre a, en effet, été sauvé à deux reprises par ses poteaux avant de sortir l'arrêt décisif sur l'ultime action du match devant Araz. Le football proposé par les joueurs de Fabio Celestini fut vraiment un régal pour les 4020 spectateurs présents.

Un arbitrage qui ne sourit pas aux Romands

Il convient malheureusement de souligner que l'arbitre a sifflé une faute inexistante du portier lausannois Castella pour dicter un penalty qui a amené la première égalisation bernoise. Comme le FC Sion la veille devant Saint-Gall, Lausanne a été lésé par l'arbitrage. On n'espère qu'il ne s'agit que d'un malheureux concours de circonstances et non pas d'un réflexe conditionné qui commande aux hommes en noir de favoriser toujours l'équipe alémanique...

A Tourbillon, ce sont deux penalties que l'arbitre aurait dû accorder au FC Sion en début de rencontre ! Malgré les deux erreurs de Monsieur Bieri, les Sédunois se sont imposés 2-1 grâce à une réussite de Vincent Sierro à la 83e minute. Le demi a prolongé une reprise trop écrasée de son capitaine Salatic. Buteur pour la troisième fois en Super League alors qu'il n'a que vingt ans.

Cette victoire vient calmer le jeu après les foudres présidentielles au soir de la défaite 3-0 à Bâle lors de la première journée. Elle permettra au FC Sion de préparer sereinement la venue samedi prochain de Lausanne. Remplaçants à Bâle mais titularisés devant Saint-Gall, Sierro et Gekas méritent mille fois de jouer ce premier derby romand de la saison.

Vingt-sept buts pour un record

Avec son total de vingt-sept buts en cinq matches - le record dans cette Super League à dix -, cette deuxième journée a dessiné une première hiérarchie. Bâle et Lucerne se partagent la tête du classement avant de s'affronter dimanche prochain à 13h45. A Vaduz, les Rhénans ont cueilli une deuxième victoire aussi tranquillement qu'ils avaient cueilli la première. Ils se sont imposés 5-1 sur des réussites de Janko (4e), Delgado (19e), Elyounoussi (42e), Steffen (89e) et Doumbia (92e). Par rapport au match contre Sion dimanche dernier, Urs Meier a procédé à un large turnover sans doute rendu nécessaire par la richesse de son contingent. L'entraîneur ne peut pas agir autrement s'il veut maintenir le plus longtemps la paix dans son vestiaire.

Pour sa part, Lucerne a battu les Grasshoppers 4-3 grâce notamment à un doublé de Tomi Juric. Titularisé pour la première fois, l'international australien a tourmenté une défense bien trio friable, à commencer par son gardien Joel Mall.

Incorrigibles Young Boys

Toujours aussi incorrigibles, les Young Boys sont les grands battus du week-end. Au Stade de Suisse, les Bernois se sont inclinés 2-1 après avoir pourtant mené au score à la pause grâce à un penalty de Hoarau. Ils ont concédé l'égalisation sur une.. rupture conclue par Alioski à la 55e avant de boire le calice jusqu'à la lie avec l'autogoal du capitaine von Bergen à la 83e. Une telle issue n'est pas surprenante dans la mesure où les Young Boys ont complètement perdu le fil de leur football après la pause.

Cette défaite tombe mal à quatre jours du match retour du tour préliminaire contre le Shakhtar Donetsk. Battus 2-0 à l'aller en Ukraine, les Bernois n'auront pratiquement aucun espoir de renverser la situation s'ils témoignent de la même désorganisation tactique face aux Luganais.

Malheureux lors de la première journée face à Lucerne, Lugano a cueilli une victoire qui n'a finalement rien d'un hold up. Elle récompense une équipe qui cherche toujours à jouer vers l'avant quel que soit l'adversaire. (ats)

Ton opinion