Genève: Match violent: des joueurs suspendus, l'équipe exclue
Actualisé

GenèveMatch violent: des joueurs suspendus, l'équipe exclue

Les sanctions sportives sont tombées, après les graves débordements de la rencontre de foot amateur entre Versoix et Kosova, le 10 juin.

par
David Ramseyer

L'Association cantonale genevoise de football (ACGF) a lourdement puni les auteurs de violences commises lors du match de 4e ligue qui opposait Versoix à Kosova, il y a un peu plus de deux semaines. La rencontre s'était terminée par une bagarre générale avec un triste bilan: os orbital fracturé pour un joueur versoisien, poumon perforé et cinq côtes cassées pour un de ses coéquipiers. Les coups avaient volé de part et d'autre.

1 / 8
La finale du championnat genevois de 4e ligue opposant Versoix à Kosova dimanche matin 10.06.2018 a très gravement dégénéré.

La finale du championnat genevois de 4e ligue opposant Versoix à Kosova dimanche matin 10.06.2018 a très gravement dégénéré.

Un joueur qui perd connaissance sur le terrain, l'os orbital fracturé; un autre, roué de coups et hospitalisé avec cinq côtes cassées et le poumon perforé: la finale du championnat genevois de 4e ligue, qui opposait Versoix à Kosova dimanche matin à Versoix, s'est achevée par une bagarre générale aux conséquences très graves.

Un joueur qui perd connaissance sur le terrain, l'os orbital fracturé; un autre, roué de coups et hospitalisé avec cinq côtes cassées et le poumon perforé: la finale du championnat genevois de 4e ligue, qui opposait Versoix à Kosova dimanche matin à Versoix, s'est achevée par une bagarre générale aux conséquences très graves.

Une insulte raciste aurait fusé – un joueur de Versoix aurait été traité de sale nègre. Il a répondu par un coup de boule.

Une insulte raciste aurait fusé – un joueur de Versoix aurait été traité de sale nègre. Il a répondu par un coup de boule.

Résultat: quatre joueurs de Kosova sont exclus pour une durée indéterminée. Ce qui équivaut pratiquement à une peine à vie, que les règlements ne prévoient pas. Un individu sanctionné ne peut rejouer que s'il obtient une grâce, qu'il ne peut pas solliciter durant les trois premières années de sa punition. Un joueur du FC Versoix est, lui, suspendu jusqu'au 10 juin 2019.

«Infliger de lourdes peines était une évidence face à un tel déchaînement de violence, heureusement rare, souligne le président de l'ACGF Pascal Chobaz. Nous avons ainsi voulu rappeler que les terrains de football ne sont pas des lieux exemptés de toutes lois.»

Condamnations collectives

Le club de la communauté albanophone est également sanctionné collectivement. Sa 2e équipe, sur le terrain face à Versoix pour la finale de 4ème ligue le 10 juin dernier, est exclue du championnat pour les deux prochaines saisons. L'ex-président de Kosova, qui a récemment démissionné dégoûté par ces débordements, avait déjà décidé de retirer sa formation pour le prochain exercice. Le club écope également de 2000 francs d'amende «pour le comportement de plusieurs de ses joueurs et l'envahissement du terrain par des spectateurs désireux de participer à la rixe», précise l'ACGF.

Le match est au final homologué sur un score de 0-0, mais aucun point n'a été donné aux équipes. Elles écopent chacune d'une amende de forfait. Le titre de champion genevois de 4ème ligue 2017-2018 n'est pas attribué.

Le comité de l'ACGF se réserve le droit de réexaminer ses décisions, «en fonction de l'issue de l'enquête pénale ouverte par le Ministère public et le cas échéant, d'élargir son examen à des joueurs aujourd'hui non sanctionnés.»

Une suspension de 37 ans

Sur les milliers de matches amateurs qui se déroulent chaque weekend en Suisse romande, les incidents graves restent des exceptions. Mais certains débordements ont fait date. En mai 2017, un joueur expulsé du FC Bursins Rolle Perroy (VD) est revenu sur le terrain à la fin de la partie... avec un pistolet à billes! Il a écopé d'un carton rouge longue durée: 37 ans de suspension. L'automne précédent, toujours en 3e ligue vaudoise, coups, menaces et insultes ont fusé entre joueurs mais aussi spectateurs, l'arbitre a été giflé et la police a dû entrer en jeu lors d'une rencontre entre le FC Vignoble et le FC Boveresses. Ce dernier club a été exclu du championnat. En juin 2016, la finale de 3e ligue valaisanne entre Naters et Massongex a été arrêtée en raison d'une bagarre générale. Enfin, il y a un an à Genève, le duel de 2e ligue régionale entre Benfica et City avait lui aussi terminé en baston. Huit joueurs en tout ont été sanctionnés, dont trois d'une année et plus de suspension, tandis que les deux formations ont écopé de retraits de points.

Ton opinion