Actualisé 12.10.2016 à 14:57

Pays-bas

Matches annulés à cause des pelouses artificielles

De plus en plus de terrains de foot hollandais sont dotés de gazon synthétique. Hic: il serait dangereux pour la santé. Au point que 30 matchs ont déjà été annulés aux Pays-Bas.

de
cht/nxp
Les pelouses artificielles des grands stades de foot suisses ne sont pas concernées car elles sont fabriquées à partir de composants non toxiques.

Les pelouses artificielles des grands stades de foot suisses ne sont pas concernées car elles sont fabriquées à partir de composants non toxiques.

photo: Keystone

L'affaire est prise très au sérieux aux Pays-Bas. En effet, le gouvernement et la Fédération hollandaise de football ont demandé au Ministère de la santé une analyse des pelouses artificielles dont sont équipés de plus en plus de terrains de football, rapporte mercredi le Blicksur son site internet. Pourquoi? La matière qui les compose serait cancérigène.

HAP cancérigènes

Le quotidien alémanique cite la TV hollandaise qui rapporte que 90% des gazons synthétiques sont composés de granulés de caoutchouc qui engendrent potentiellement des problèmes de santé importants. Des granulés qui sont fabriqués à partir de vieux pneus contenant des plastifiants huileux. Or ceux-ci contiennent des hydrocarbures dits aromatiques polycycliques (HAP), dont certains sont cancérigènes.

Le problème est qu'il existe plusieurs variantes de granulés, dont certains fabriqués à partir de produits non dangereux. Mais les petites communes optent la plupart du temps pour la version la meilleur marché pour leurs stades. Hic: c'est celle-ci qui contient le plus de substances toxiques. Des substances qui peuvent être absorbées soit par inhalation, soit par contact avec la peau, en particulier en cas d'éraflures. L'affaire a pris une telle ampleur aux Pays-Bas qu'une trentaine de matchs dans les ligues de foot amateur ont déjà été annulés.

Et en Suisse?

Le gazon artificiel s'invite désormais aussi sur le terrain politique en Suisse, selon le Blick. «Nous devons savoir si la Suisse et les responsables de clubs sont au courant de ce problème et y sont suffisamment sensibilisés. Je vais me pencher sur cette thématique et déposer si besoin une interpellation auprès du Conseil fédéral», promet la conseillère nationale socialiste Silvia Schenker. Son collègue de parti Eric Nussbaumer renchérit: «S'il existe un risque pour la santé, il faut lancer une grande étude là-dessus. C'est un devoir politique. »

L'Office fédéral de l'environnement avait publié une étude en 2006 déjà et confirmé que le gazon artificiel pouvait contenir des substances dangereuses dans les granulés qui servent à le fabriquer. Mais il avait estimé qu'il n'y avait aucun risque pour la santé car les quantités qu'un joueur pouvait absorber durant les matchs étaient trop minimes.

Néanmoins, l'affaire est prise au sérieux par l'Association suisse de football qui promet de poser la question à sa commission médicale lors de sa prochaine assemblée.

En revanche, contrairement aux amateurs et aux jeunes joueurs, les pros de Super League n'ont pas de souci à se faire. Les pelouses artificielles dont sont composés les stades de Thoune et de Young Boys par exemple, sont fabriquées à partir d'autres granulés qui sont bien plus chers, mais au moins pas dangereux pour la santé.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!