Golf: Matt Fitzpatrick dompte un parcours exigeant et s’adjuge l’US Open
Publié

GolfMatt Fitzpatrick dompte un parcours exigeant et s’adjuge l’US Open

L’Anglais a remporté dimanche, son premier Majeur. Il s’agit de son premier titre sur le circuit nord-américain PGA. Onze concurrents ont fini dans le par.

Fitzpatrick n’a pas craqué, dimanche, à Brookline.

Fitzpatrick n’a pas craqué, dimanche, à Brookline.

AFP

L’Anglais Matt Fitzpatrick a remporté l’US Open, faisant de cette épreuve du Grand Chelem le premier titre de sa carrière sur le circuit nord-américain PGA, dimanche, à Brookline (Massachusetts).

Agé de 27 ans, le 18e joueur mondial est le septième golfeur de l’histoire à réussir pareille performance, après Orville Moody (US Open 1969), Paul Lawrie (British Open 1999), Shaun Micheel (Championnat PGA 2003), Michael Campbell (US Open 2005), Louis Oosthuizen (British Open 2010) et Danny Willett (Masters 2016).

Plusieurs putts spectaculaires

Fitzpatrick avait déjà remporté cette compétition en amateur en 2013, sur ce même Country Club. Onze grands noms du golf ont réussi pareil doublé, mais seul le légendaire Jack Nicklaus l’a fait comme lui sur un même parcours, celui de Peeble Beach en Californie.

Auteur de plusieurs putts spectaculaires, Fitzpatrick a devancé dans un final palpitant, avec un coup de mieux, les Américains Scottie Scheffler, No 1 mondial vainqueur du Masters en avril, et Will Zalatoris (14e) qui échoue encore à la deuxième place un mois après le championnat PGA.

L’Anglais a réussi plusieurs coups spectaculaires.

L’Anglais a réussi plusieurs coups spectaculaires.

AFP

Le vainqueur, originaire de Sheffield, qui avait lui fini 5e lors de cette même levée du Grand Chelem, son meilleur résultat jusque-là dans un tournoi de cette catégorie, était premier au départ de ce dernier tour. Il s’est montré aussi solide que patient, réussissant un putt impressionnant d’une quinzaine de mètres, qui a fait birdie au No 13 pour revenir à hauteur de Zalatoris.

Parcours exigeant

Puis au No 15, il est magnifiquement sorti du rough, les herbes hautes, bonifiant son approche d’un putt guère évident mais maîtrisé. Pendant ce temps, Zalatoris craquait en commettant un bogey.

Avec deux coups d’avance, à trois trous de la fin, Fitzpatrick n’a pas craqué nerveusement quand son rival, mais aussi Scheffler revenait à une unité après des birdies, réussissant le par sur le No 18.

Il a totalisé -6, preuve définitive après quatre tours que ce parcours exigeant ne s’est pas laissé dompter par le plateau, puisqu’ils ne sont que onze concurrents à avoir fini dans le par.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires