Automobilisme: Mattia Binotto a toujours la confiance de Ferrari

Publié

AutomobilismeMattia Binotto a toujours la confiance de Ferrari

Selon la Gazzetta dello Sport, le directeur sportif de Ferrari reste soutenu par son patron John Elkann.

Pour ses patrons, le directeur sportif de Ferrari est toujours l’homme de la situation.

Pour ses patrons, le directeur sportif de Ferrari est toujours l’homme de la situation.

Getty Images

Montré du doigt et très critiqué depuis le début de la saison pour ses erreurs stratégiques à répétition, le directeur sportif de Ferrari Mattia Binotto reste dans les bons papiers de son patron John Elkann qui continue de croire en lui et le soutenir. Si les rumeurs de son licenciement étaient de plus en plus présentes et oppressantes depuis le début chaotique de l’exercice en cours de l’écurie, le PDG de la marque italienne a tenu, à la veille du Grand Prix d’Italie à Monza, à renouveler sa confiance au frère d’Andrea Binotto lors d’une interview à La Gazzetta dello Sport relayée par le quotidien français L’Équipe.

«Nous avons une grande confiance en Mattia Binotto et apprécions tout ce que lui et nos ingénieurs ont fait, avance l’homme d’affaires de 46 ans. Faire confiance à Binotto et son équipe a été la bonne décision et elle a payé. Grâce à eux, nous sommes compétitifs et nous gagnons de nouveau. Je suis sûr qu’avant 2026, Ferrari remportera à nouveau les titres constructeurs et pilotes, avec Charles Leclerc en pole position.»

‹‹Il faut continuer à faire des progrès, et cela vaut pour les mécaniciens, les ingénieurs, les chauffeurs et, évidemment, toute l’équipe de direction, y compris le directeur d’équipe.››

John Elkann, PDG de Ferrari

Le dirigeant a tout de même tenu à faire savoir qu’il n’était pas satisfait de la tournure prise par la saison de Ferrari: «Il ne fait aucun doute que le travail à Maranello, dans le garage comme au volant, doit être amélioré. Je ne suis pas satisfait parce que je pense que nous pouvons toujours faire mieux. Il faut continuer à faire des progrès, et cela vaut pour les mécaniciens, les ingénieurs, les chauffeurs et, évidemment, toute l’équipe de direction, y compris le directeur d’équipe. »

(Sport Center/C.Ma.)

Ton opinion

14 commentaires