Fausse rumeur: Maurer dément vouloir renoncer aux nouveaux avions de combat

Actualisé

Fausse rumeurMaurer dément vouloir renoncer aux nouveaux avions de combat

Tactique ou pas, la proposition d'Ueli Maurer de renoncer à de nouveaux avions de combat pour des raisons financières continue d'agiter les esprits.

Le ministre de la défense se dit convaincu que la Suisse a besoin de nouveaux jets, mais déplore le manque de moyens financiers de l'armée. Pour l'ancien chef de l'armée Christophe Keckeis, Ueli Maurer a voulu tirer la sonnette d'alarme.

Interrogé par le journal alémanique «Zentralschweiz am Sonntag», Ueli Maurer n'a pas souhaité confirmer sa proposition au Conseil fédéral de renoncer aux nouveaux avions. «Le Conseil fédéral communiquera sa décision en temps utile», s'est-il borné à commenter. Selon lui, cependant, la nécessité de nouveaux avions de combat n'est pas combattue. La question est simplement de savoir quel degré d'urgence on accorde aux besoins d'armement. Et pour le ministre de la défense, le niveau de priorité dépend des moyens à disposition de l'armée. Si elle en a suffisamment, on peut avancer rapidement, sinon il faut reporter les achats.

Le conseiller fédéral confie que, pour la première fois, cette situation lui fait passer des nuits blanches. «Quand je vois les lacunes et les moyens qu'il faut pour les combler, je constate que ça ne se fera pas du jour au lendemain. Nous nous exposons à des risques importants pour plusieurs années», a déclaré le Zurichois. A ses yeux, l'armée a un besoin urgent de moyens financiers supplémentaires. Un demi-milliard de francs de plus par an serait le minimum pour entretenir et renouveler le matériel.

Moment mal choisi

Président de la commission de la politique de sécurité du Conseil national, Bruno Zuppiger (UDC/ZH) a critiqué à la Radio suisse alémanique le moment choisi par Ueli Maurer pour faire cette annonce. Il aurait dû attendre le nouveau rapport sur la politique de sécurité et sur les offres en cours d'examen. Selon Zuppiger, le remplacement des Tiger est indispensable pour garantir la sécurité de la Suisse. Seul le calendrier est à discuter.

Au départ, il était prévu d'acquérir 33 nouveaux avions de combat pour le remplacement partiel de la flotte des Tiger. Puis le projet a été redimensionné à 22 appareils pour un montant de 2,2 milliards de francs.

Dans un entretien à la «NZZ an Sonntag», l'ancien chef de l'armée Christophe Keckeis s'est déclaré surpris par la proposition d'Ueli Maurer. Comme Bruno Zuppiger, il pense qu'il s'agit d'un signal d'alarme. L'armée a toujours moins d'argent à disposition alors que ses tâches et les risques demeurent constants. L'ancien commandant des Forces aériennes souligne que le projet d'achat a été préparé sérieusement et que beaucoup d'argent a déjà été investi pour les évaluations. (ap)

Ton opinion