Suisse: Maurer et la Suède prêts à tout pour le Gripen

Actualisé

SuisseMaurer et la Suède prêts à tout pour le Gripen

Rien n'est assez beau pour l'avion suédois. Ueli Maurer et l'ambassade de Suède envisageaient même des actions promotionnelles pour que l'appareil passe la rampe auprès de l'opinion publique.

Le département d'Ueli Maurer et l'ambassade de Suède à Berne ont collaboré étroitement pour préparer la votation sur l'achat des avions de combat Gripen, selon la radio publique suédoise. Des actions promotionnelles étaient envisagées, comme le survol de la course de ski du Lauberhorn ou même une visite en Suisse de la princesse Victoria.

Contacté par l'ats, le ministre suédois des affaires étrangères Carl Bildt a réagi mercredi en affirmant que le gouvernement suédois ne participait pas à la campagne pour la votation du 18 mai, mais qu'une «coordination entre la Suède et la Suisse sur un sujet aussi important était tout à fait normale».

Radio Sweden a publié sur son site internet trois documents - traduits en anglais - de l'ambassade de Suède à Berne. Dans ces textes rédigés entre octobre et décembre 2013, l'ambassadeur Per Thöresson fait état de contacts intensifs entre lui-même et d'autres officiels suédois et le Département fédéral de la défense (DDPS) au plus haut niveau, notamment avec le conseiller fédéral Ueli Maurer et le secrétaire général du département Christian Catrina.

Dans une prise de position mercredi soir, le DDPS confirme qu'une discussion «informelle» a eu lieu entre MM. Maurer, Catrina et des représentants de l'ambassade de Suède. De tels contacts se produisent régulièrement depuis trois ou quatre ans.

Pas la bienvenue dans la campagne

Dans des communications avec le ministère des affaires étrangères et d'autres ministères à Stockholm, l'ambassadeur Thöresson indiquait en outre qu'«Ueli Maurer souhaite dès maintenant, et jusqu'à la date de la votation, le plus de soutien possible de la part de la Suède». Mais le conseiller fédéral aurait fait très clairement comprendre que la Suède n'était «pas la bienvenue» dans la campagne.

Les documents publiés par Radio Sweden sont accompagnés de listes d'activités prévues avant la votation. But affiché: «Plus nous obtenons de manchettes positives, mieux c'est.» Sur les listes figurent des notes telles que «Objectif: article dans la NZZ» ou «le plus important: la télévision suisse».

«Pas de liste»

Pour assurer au jet suédois une bonne visibilité, il était prévu notamment de le faire voler au-dessus du public lors de la descente du Lauberhorn en janvier. Mais dans un dernier document daté du 17 décembre 2013, l'ambassadeur regrette de devoir renoncer à l'événement, car l'armée de l'air suisse y était opposée.

La parade aérienne sera rattrapée à la mi-mars lors de la finale de Coupe du monde de ski alpin à Lenzerheide (BE). Selon le département de la défense, elle aura lieu dans le cadre d'un entraînement commun des armées de l'air des deux pays, prévu de longue date.

La liste mentionne encore des présentations du Gripen à la MUBA à Bâle et lors de la BEA à Berne. Enfin les Suédois ont aussi envisagé une visite en Suisse de la princesse héritière Victoria, pour «toucher tous les Suisses - hommes et femmes». La liste aurait été quelque peu raccourcie après discussion avec le DDPS.

Ce dernier souligne toutefois dans sa prise de position qu'il n'existe aucune liste de la sorte qui ait été approuvée par le département. (ats)

Ton opinion