Actualisé 27.07.2011 à 16:01

Super League Mauvais départ pour Xamax

Avec sa banderole «Vers la victoire tous unis !!!» Bulat Chagaev voulait un Xamax conquérant. Le nouveau propriétaire a déchanté.

Seul l'entraîneur xamaxien François Ciccolini a accepté de répondre aux médias aprés le match.

Seul l'entraîneur xamaxien François Ciccolini a accepté de répondre aux médias aprés le match.

Installé d'abord dans sa loge dès midi, puis dans la tribune pendant la rencontre, M. Chagaev n'a certainement que très peu goûté au spectacle proposé par ses joueurs, ni à la banderole, lucernoise cette fois-ci, rédigée en russe et affirmant: «Nous ne somme pas à vendre, un club de football est une histoire de coeur». Une pique de plus.

Dans les travées d'une Maladière garnie, c'est une déception, que par 4835 spectateurs, l'atmosphère s'est faite très lourde, pesante, presque irrespirable. Aucun joueur n'est passé par la case médias après le match, fuyant par la porte arrière des vestiaires les micros et les stylos. Seul François Ciccolini s'est plié à l'exercice. Deux fois même, à contre-coeur. «Je ne suis pas un perroquet, je n'aime pas répéter les mêmes choses !»

L'entraîneur de Xamax a d'emblée refusé de jouer à la victime. «Nous n'allons pas nous cacher derrière notre petit doigt ou chercher des excuses. Nous savons tous dans le club, le staff, les joueurs, les dirigeants, nos adversaires, que nos joueurs manquent d'automatismes ou sont en retard physiquement. A nous de trouver des solutions rapidement pour rendre l'équipe cohérente et plus compétitive. Nous travaillons dans l'urgence.»

Pour Ciccolini, Xamax a fait «une très mauvaise entame durant 25 minutes» puis n'a fait «qu'illusion pendant un quart d'heure en 2e mi-temps». «Je ne veux rien enlever au mérite de Lucerne, ajoute-t-il, qui a été meilleur même à 11 contre 11.»

Seul le travail peut donner à Xamax un autre visage, aux yeux du coach. «Cette défaite nous donne à réfléchir sur notre rendement et le possible repositionnement des joueurs, surtout si nous enregistrons d'autres arrivées. Mais ça ne peut aller que mieux, car on ne peut pas tomber plus bas que terre, plus bas qu'aujourd'hui.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!