Météo: Mauvais temps pour les allergiques aux pollens

Actualisé

MétéoMauvais temps pour les allergiques aux pollens

Les températures anormalement élevées de ce début de mois ne font pas les affaires des personnes souffrant du rhume des foins. Et cela ne risque pas de s'améliorer.

par
szu

Les prévisions polliniques pour ce week-end.

Les allergiques aux pollens l'auront certainement remarqué: depuis quelques jours, éternuements, yeux qui démangent et autres écoulements nasal font à nouveau partie de leur quotidien. S'ils pensaient être encore tranquilles pendant quelques semaines, ceux-ci doivent se rendre à l'évidence: le fameux rhume des foins a bel et bien fait son grand retour.

Cette avance sur le calendrier est sans surprise due aux températures élevées de ces derniers jours. En général négatives la nuit, elles sont supérieures aux normes durant les journées.

Fortes concentrations ce week-end

Le temps clément de vendredi a favorisé des concentrations fortes de pollens de noisetier et d'aulne, qui ont déjà provoqué des réactions chez les personnes sensibles depuis plus d'une semaine.

Selon le Centre d'Allergie Suisse, les concentrations pourraient même augmenter et devenir très fortes ce week-end avec des températures très douces engendrées par un vent de sud-ouest soutenu.

Dès dimanche soir, le retour de la pluie devrait diminuer, au moins temporairement, la densité de pollen dans l'air.

La vidéo de l'horreur pour les allergiques au pollen. En 2018

Pollen: l'horreur pour les allergiques

Le pays est balayé par des rafales qui libèrent d'importantes quantités de pollen dans l'atmosphère.

De plus en plus d'allergiques

«De plus en plus de gens souffrent des allergies au pollen», explique, en outre, Sereina de Zordo, porte-parole de Centre Allergie Suisse à 20 Minuten. «Si vous regardez les données des cent dernières années, le constat est sans appel.» Selon l'experte, ceci est dû à notre changement de mode de vie. Le rhume des foins est provoqué par une réaction anormale du système immunitaire. Les pollens, qui sont inoffensifs en soi, sont considérés comme dangereux et combattus.

Aujourd'hui, un cinquième de la population suisse souffre du rhume des foins. «Malheureusement, trop peu de personnes touchées font de la désensibilisation.» Cela se fait à l'aide de médicaments, qui sont soit pris par injection, soit sous forme de comprimés ou de gouttes, pour développer la tolérance aux pollens. Cette thérapie dure généralement de trois à cinq ans. «Pour beaucoup de gens, il s'agit d'un désagrément. Mais à long terme, cela en vaut la peine.»

Ton opinion