Accueillis avec de vrais couteaux: Mauvaise surprise pour les braqueurs d'une boucherie
Actualisé

Accueillis avec de vrais couteauxMauvaise surprise pour les braqueurs d'une boucherie

Des malfrats ont eu l'idée de dévaliser une boucherie avec des armes en plastique. Les employés ont répondu en brandissant leurs couteaux de cuisine bien réels.

Quatre voleurs encagoulés ont eu l'idée de dévaliser samedi dernier, une boucherie-charcuterie de la ville de Brunoy (France). Ils étaient armés d'un pistolet ainsi que d'un fusil-mitrailleur factices. Et voulaient dérober la caisse du magasin.

«Ils sont rentrés par l'arrière de la boutique et ont commencé à hurler. Un premier collègue s'est retourné et il a éclaté de rire en voyant le fusil en plastique», a raconté Alexandre, une employé présent à ce moment-là, au quotidien Le Parisien.

Alarmés, une dizaine de charcutiers ont quitté leur étals, armés de leurs outils de travail, bien réels et aiguisés. Mais faisant fi des risques, les malfaiteurs ont néanmoins essayé d'accéder au coffre-fort de la boutique. Entre temps, le responsable avait réussi à se rendre au commissariat voisin pour avertir les forces de l'ordre.

Face aux bouchers énervés, les malfrats se sont vite rendus compte qu'ils n'arriveraient pas à leurs fins. Ils ont alors décidé de fuir, malgré les employés qui les poursuivaient et ont juste eu le temps de monter dans leur voiture, avant qu'un boucher ne frappe le véhicule d'un coup de barre à mine.

Heureusement, malgré la violence de l'attaque, un seul charcutier a été légèrement blessé par du gaz lacrymogène. «C'est de pire en pire. Dans le secteur de Brunoy et Montgeron, les attaques se multiplient. Plusieurs commerces, dont une banque, ont été braqués en fin de semaine», a expliqué un autre employé du commerce.

Ton opinion