Affaire Kadhafi: Max Göldi va mal

Actualisé

Affaire KadhafiMax Göldi va mal

L'homme d'affaire suisse Max Göldi, condamné en appel à quatre mois de prison en Libye, est dans un «très mauvais état psychologique», a déclaré dimanche son avocat Saleh Zahaf.

«J'ai rendu visite à Göldi récemment en prison et je l'ai trouvé dans un très mauvais état psychologique, il sent que la Suisse l'a abandonné», a dit Me Zahaf appelant les autorités suisses à intervenir «avec diligence en faveur du citoyen suisse».

Quand «j'ai sollicité l'Etat libyen au sujet d'une demande de grâce pour mon client, on m'a répondu que Tripoli attendait toujours des mesures à l'encontre de ceux qui avaient maltraité Hannibal», le fils du dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, qui a fait l'objet d'une arrestation musclée à Genève en juillet 2008, sur une plainte de deux domestiques l'accusant de mauvais traitements.

Le fils de Mouammar Kadhafi avait été relâché au bout de trois jours après le versement d'une caution d'un demi-million de francs suisses (334.000 euros).

L'arrestation de Hannibal est à l'origine d'un contentieux qui perdure entre la Suisse et la Libye.

L'avocat de M. Göldi a par ailleurs appellé la justice libyenne à «fixer rapidement la séance de la Cour suprême pour que la peine de prison ne soit pas appliquée».

Max Göldi, condamné en appel à quatre mois de prison pour «séjour illégal» en Libye, a déposé le 8 mars un recours devant la Cour suprême.

Me Zahaf avait déjà présenté une demande de grâce pour son client auprès du Conseil supérieur des instances judiciaires, la haute cour de justice libyenne.

«La grâce peut être accordée sur décision politique, tandis que le recours que nous avons déposé devant la Cour suprême est une affaire de justice», avait précisé l'avocat.

Max Göldi était retenu depuis 19 mois en Libye avec un autre Suisse, Rachid Hamdani, en représailles à l'arrestation de Hannibal Kadhafi. M. Hamdani a pu quitter la Libye le 23 février, tandis que M. Göldi a quitté l'ambassade helvétique à Tripoli pour se rendre aux autorités libyennes et purger sa peine de quatre mois de prison. (afp)

Ton opinion