Actualisé 16.05.2008 à 14:12

Max Havelaar a fortement accru ses ventes l'an passé

Max Havelaar a tiré profit de la bonne conjoncture et de nouveaux partenariats l'an passé.

Pour la première fois depuis deux ans en Suisse, les ventes des produits équitables de la fondation ont affiché une hausse à deux chiffres, soit de 16% à 259,7 millions de francs.

Les Suisses ont ainsi conforté leur position de champions du monde en matière de commerce équitable, chaque habitant y achetant 32 francs de marchandises par an, a précisé vendredi à l'ATS Martin Rohner, le directeur de la Fondation Max Havelaar. Un montant nettement plus élevé que ce que consomment chaque année les Britanniques (12 euros ou 19,8 francs) par tête, ces derniers se classant au second rang.

Les Danois occupent la 3e marche du podium, avec un montant qui est passé en un an de 3,90 à 7,20 euros par habitant. Cette montée en puissance illustre le boom des produits issus du commerce équitable dans les pays scandinaves. Pour comparaison, les Allemands, distancés dans ce classement, ont dépensé 1,70 euro, contre 1,30 euro en 2006 par tête l'an passé.

A l'échelle internationale, le chiffre d'affaires s'est accru de manière encore plus vigoureuse, bondissant de 47% au regard de 2006 à 2,3 milliards d'euros (3,79 milliards de francs) et franchissant pour la première fois le cap des 2 milliards d'euros. Il n'en demeure pas moins que la distribution de produits issus du commerce équitable continue de représenter un marché de niche.

Banane numéro un

Outre de nouveaux partenariats, notamment dans les jus de fruits, la croissance des ventes en Suisse, après une quasi stagnation en 2006, reflète également les bons résultats affichés dans la grande distribution. Les plus importants chiffres d'affaires sont réalisés dans les magasins Coop et Migros.

En un an, les ventes de jus de fruit ont ainsi quasiment triplé, de 10 à 27 millions de francs. Ils sont devenus le 3e produit le plus vendu, devant le café, dont le chiffre d'affaires à crû de 5,6% à 24,7 millions, après deux années de stagnation.

Stars du commerce équitable, les bananes ont vu leurs ventes augmenter de 4,8% à 89,9 millions de francs. Le commerce de fleurs labellisées équitables s'est aussi avéré florissant, le chiffre d'affaires progressant de 5,1% à 80,8 millions de francs. Celui des textiles et produits à base de ouatte s'est envolé de 83% à 10,5 millions.

La fondation bâloise signale aussi avoir réalisé des progrès dans la distribution des produits du commerce équitable dans le secteur de la restauration. Les recettes des producteurs certifiés ont quant à elles atteint 55,1 millions de francs, un montant dépassant de 18% celui obtenu dans le commerce conventionnel.

Restauration d'entreprises visée

Les producteurs ont ainsi pu investir les primes de 5,5 millions de francs issues du commerce équitable dans des projets d'éducation, de soins médicaux et d'infrastructures. Pour l'année en cours, Max Havelaar entend poursuivre sa quête de nouveaux partenaires.

A ce titre, la fondation, qui a fêté son 15e anniversaire l'an passé, prospecte les branches «à fort potentiel» de la restauration du personnel et des achats publics. Toutefois, Max Havelaar estime que les grandes entreprises n'ont pas encore pleinement répondu à ses attentes.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!