Ski alpin: Maze reine de St-Moritz, Gut 4ème
Actualisé

Ski alpinMaze reine de St-Moritz, Gut 4ème

La Slovène Tina Maze a remporté le slalom géant de St-Moritz dimanche devant l'Allemande Viktoria Rebensburg et la Française Tessa Worley.

Maze skie sur un nuage cette saison.

Maze skie sur un nuage cette saison.

Les Suissesses n'en finissent plus de tourner autour du podium. Dernière occasion manquée en date, dimanche en géant à St-Moritz avec Lara Gut, 4e d'une course remportée par l'inévitable Tina Maze (Sln).

La Tessinoise ne s'en est pourtant pas formalisée. A raison. Deux manches durant, la fille de Comano a skié comme à ses plus belles heures, alliant punch et technique irréprochable. «En arrivant après ma deuxième manche, j'ai vu que j'avais le 1er rang provisoire avec plus d'une seconde d'avance. Je me suis alors dit: 'cool, voilà du boulot bien fait», a-t-elle raconté.

Le hic, c'est qu'il restait au départ ce qui se fait de mieux en géant depuis plusieurs saisons: Tina Maze, mais aussi l'Allemande Viktoria Rebensburg (2e) et la Française Tessa Worley (3e). «Je m'étais déjà classée 4e en géant à Aspen. C'est un bon bilan. Le podium finira bien par tomber», a ajouté Lara Gut. «Mais cela ne sert à rien de se focaliser là-dessus. C'est en skiant bien qu'on monte sur un podium, pas en y pensant», a-t-elle conclu.

Son discours est partagé par Hans Flatscher, l'entraîneur en chef de l'équipe de Suisse. «C'est une question de temps avant que nous puissions monter sur les podiums», a-t-il assuré.

«J'espère simplement que cette accumulation de 4es places cessera lors des championnats du monde de Schladming !», a continué Dominique Gisin, qui avait elle aussi terminé 4e en ouverture de saison à Sölden (Aut). Dimanche dans les Grisons, l'Obwaldienne s'est classée au 10e rang. «Je suis un peu déçue au vu de ma première manche (réd: 7e). J'ai malheureusement skié d'une manière trop agressive sur le second tracé», a-t-elle estimé.

Fabienne Suter revient

La Suisse ne boudera pourtant pas son plaisir de disposer à nouveau d'une équipe digne de ce nom en géant. La preuve, il faut remonter à novembre 2004 pour retrouver deux Suissesses dans le top 10 dans cette discipline (Nadia Styger et Marlies Oester, 6e et 7e à Aspen).

Troisième leader de cette équipe, Fabienne Suter n'est, elle, pas parvenue à se qualifier pour la seconde manche (46e avec un dossard très élevé). La Schwytzoise a toutefois réussi son week-end, grâce à une... 4e place samedi en super-G. Blessée au genou en janvier dernier sur cette même piste grisonne (ligament croisé déchiré), Suter a conjuré le sort avec brio. «Mon objectif est de retrouver le niveau qui était le mien avant la blessure. Je n'en suis plus très loin», a-t-elle remarqué.

Maze au-dessus du lot

L'incontestable star du week-end reste évidemment Tina Maze. La Slovène avait dit vouloir réussir un triplé à St-Moritz. Elle n'en est pas passée loin: 1re en super-combiné, 2e en super-G, 1re en géant. «C'était un sacré défi de vouloir enchaîner les bonnes performances trois jours de suite. Je peux être fière de moi», a-t-elle commenté.

Seule Lindsey Vonn a réussi à la battre. Et encore, l'Américaine n'a été à la hauteur que lors du super-G, connaissant l'élimination en super-combiné et sombrant au 27e rang en géant, après avoir commis une grosse faute sur le second tracé. Au classement général de la Coupe du monde, Maze possède désormais 263 points d'avance sur Vonn. Une Américaine désormais condamnée à multiplier les exploits si elle veut revenir dans la course au grand globe.

Des excuses

Non contentes de lutter sur la piste, Maze et Vonn se sont aussi affrontées en coulisses ce week-end. Après le super-G, la Slovène avait ainsi accusé Vonn de l'avoir insultée. L'Américaine avait fermement démenti, reconnaissant avoir lâché un juron en franchissant la ligne d'arrivée, mais uniquement pour manifester sa rage de vaincre.

Dimanche, les deux femmes ont enterré la hache de guerre, après une brève discussion dans l'aire d'arrivée. «Tina s'est excusée. L'incident est clos», a expliqué Vonn. Quant à la Slovène, elle a fait amende honorable: «Elle n'a pas dit ce que j'avais cru comprendre (réd: 'F... you Maze'). Tout est réglé entre nous», a-t-elle assuré.

Même s'il s'est vite dégonflé, cet incident est révélateur de la tension qui règne entre les deux grandes dominatrices de la Coupe du monde. Reste à savoir si elles sauront à l'avenir limiter leur duel aux seules pistes de ski. (si/afp)

Ton opinion