Football: Mbappé! Mbappé! Mbappé!
Publié

FootballMbappé! Mbappé! Mbappé!

Le Paris St-Germain a largement dominé le FC Barcelone au Camp Nou (1-4), lors des 8es de finale aller de la Champions League. A Budapest, face au RB Leipzig, Liverpool s’est rassuré (0-2).

par
Sport-Center
Kylian Mbappé a gagné son match dans le match avec Lionel Messi.

Kylian Mbappé a gagné son match dans le match avec Lionel Messi.

AFP

Encore une fois, le PSG en mode Champions League n’est pas du tout le même que celui qui traîne régulièrement son spleen en Ligue 1 cette saison et qui est capable d’aller perdre à Lorient (3-2) ou contre l’OM au Parc de Princes (0-1). Mardi, dans un Camp Nou qui hante encore les songes de pas mal de supporters du club de la capitale, les hommes de Mauricio Pochettino ont été irrésistibles, dans la foulée des intenables Kean et Mbappé.

Mbappé mieux que Zidane

Sans la maladresse peu habituelle d’Icardi devant le but (19e), ils auraient rejoint les vestiaires à la pause avec une avance d’un ou deux buts. Kean, par trois fois (12e, 38e et 50e), ainsi que Kurzawa (35e), n’étaient pas loin d’avoir fait basculer la rencontre, après le 1-1 de Mbappé qui lui ressemblait beaucoup (double crochet et frappe sous la transversale à la 32e).

Sur le 1-2 (65e), l’attaquant des «Bleus» a enfilé une vraie réussite de buteur, à l’affût sur un renvoi dans l’axe de ter Stegen. Sur le 1-4, il a profité d’un déboulé de Drachsler pour enrouler le cuir dans la lucarne. Il s’agissait-là de ses 8e, 9e et 10e buts lors de la phase à élimination directe de la «C1», soit mieux qu’un certain Zidane (8). Dans ce classement des «Bleus», seuls Henry (12) et Benzema (18) font encore mieux que lui. Il n’a que 22 ans…

Kean récompensé

Si le Barça menait grâce à un penalty de Messi (27e), c’était un petit miracle. Les Espagnols ont été largement dominés dans tous les secteurs de jeu et c’est très logiquement que Kean, omniprésent, avait inscrit le No 3 d’une tête piquée à la suite d’un coup franc lointain botté par Paredes (70e). Les Espagnols devront inventer une nouvelle «remontada» le 10 mars prochain. Au vu de la «démontada» de ce match aller, on ne se risquera pas à y mettre la moindre piécette.

Face à Liverpool, dans une rencontre délocalisée à Budapest, Leipzig aurait dû ouvrir le score dès la 4e minute par l’excellent Espagnol Olmo. Sa tête est allée frapper le poteau, avant de longer la ligne en frôlant le dos du portier Alisson, tout heureux de ne pas pousser lui-même le cuir au fond de ses filets. Les Allemands ont également bien débuté la 2e période, mais Nkunku, seul devant le gardien Brésilien, a manqué le cadre. Rédhibitoire contre le Champion d'Europe 2019, car ces deux ratés ont été payés cash.

Deux erreurs, deux buts

Les Reds, simplement 6es de Premier League, ne pouvaient décemment pas laisser ainsi tomber leur coach face à la pire défense de l’ensemble des qualifiés pour ces 8es de finale. Salah et Firmino sont passés proches de l'ouverture du score au quart d'heure. Mané, lui, a vu sa tête des 5 mètres passer tout près de la transversale de Gulacsi (24e). Ce dernier s'est fait peur à la demi-heure, lorsque Robertson a tenté un lob de 40 mètres et qu'il a heurté le poteau en reculant.

Salah a fini par faire payer le laxisme allemand à la 53e. L'Egyptien, lancé en profondeur par... le capitaine adverse Sabitzer, a débloqué les siens aussi bien mentalement qu'au tableau d'affichage. Car dans la foulée (58e), sur une nouvelle erreur défensive (Mukiele cette fois), Mané est allé marquer tranquillement le No 2. Shaqiri, entré à un gros quart d’heure de la fin, n’a pas pu se mettre en évidence, mais les Liverpuldiens auront de quoi voir venir dans trois semaines à Anfield.

Ton opinion