Football – Mbappé n'a pas voulu partir comme un «voleur»
Publié

FootballDépart avorté: Mbappé livre sa vérité

Pour la première fois, l’attaquant du PSG revient publiquement sur son non-départ vers le Real Madrid lors du dernier mercato.

Kylian Mbappé dans les couloirs du Roazhon Park de Rennes, dimanche.

Kylian Mbappé dans les couloirs du Roazhon Park de Rennes, dimanche.

AFP

«J’ai dit fin juillet que je voulais partir», a lancé Kylian Mbappé au micro de la radio RMC, confirmant pour la première fois publiquement ses envies de quitter le PSG et revenant sur le feuilleton de son transfert avorté vers le Real Madrid.

«Moi, ma position a été claire. J’ai dit que je voulais partir et je l’ai dit assez tôt» aux dirigeants du PSG, a expliqué le champion du monde 2018, dans une interview à l’émission «Rothen s’enflamme» dont RMC a publié lundi des extraits sur son site Internet.

«J’ai dit, si vous ne voulez pas que je parte, je reste»

Kylian Mbappé

C’est la première prise de parole de Mbappé sur le sujet, après l’échec de son possible transfert au Real, lequel a proposé en vain quelque 180 millions d’euros en août pour racheter sa dernière année de contrat.

Le PSG a néanmoins fermé la porte, déclarant par la voix de son directeur sportif Leonardo que Mbappé allait «partir ou rester à nos conditions». «J’ai dit, si vous ne voulez pas que je parte, je reste», a pour sa part assuré Mbappé, qui n’a toujours pas prolongé son contrat, laissant craindre un départ libre à l’été prochain.

«Les gens ont dit que j’avais refusé six ou sept offres de prolongation, que je ne veux plus parler à Leonardo, ce n’est absolument pas vrai. On me dit: «Kylian, maintenant, tu parles avec le président»» Nasser Al-Khelaïfi, a souligné l’attaquant parisien.

«Je l’ai annoncé assez tôt pour que le club puisse se retourner»

Kylian Mbappé

Mbappé a aussi répondu aux accusations d’avoir attendu le dernier moment du marché des transferts estival, fin août, pour forcer un départ, se défendant d’avoir voulu partir comme un «voleur».

«J’ai demandé à partir, parce qu’à partir du moment où je ne voulais pas prolonger (ndlr: son contrat s’achevant en 2022), je voulais que le club ait une indemnité de transfert pour avoir un remplaçant de qualité», a plaidé l’ancien Monégasque, recruté en 2017 pour 145 millions d’euros, plus 35 millions d’euros de bonus.

«(Paris) est un club qui m’a beaucoup apporté, j’ai toujours été heureux, les quatre années que j’ai passées ici, et je le suis encore. Je l’ai annoncé assez tôt pour que le club puisse se retourner. J’ai voulu que tout le monde sorte grandi, qu’on sorte main dans la main, qu’on fasse un bon deal, et moi j’ai respecté ça», conclut-il.

(AFP)

Ton opinion

10 commentaires