McCain affiche son soutien à Israël lors d'une visite à Jérusalem

Actualisé

McCain affiche son soutien à Israël lors d'une visite à Jérusalem

John McCain, le candidat républicain à la présidentielle américaine, a affiché mercredi un soutien sans faille à Israël.

Il a notamment défendu les opérations de l'Etat hébreu dans la bande de Gaza pour contrer les tirs de roquettes.

«Je crois que si des attaques de roquettes avaient lieu contre une région frontalière des Etats-Unis d'Amérique, le peuple américain exigerait probablement des actions très vigoureuses en guise de réplique», a déclaré le sénateur de l'Arizona dans une interview au quotidien «Jerusalem Post».

Des roquettes tirées de la bande de Gaza par des combattants du Hamas et du Jihad islamique s'abattent régulièrement sur le sud d'Israël. L'armée israélienne a réagi en multipliant les raids aériens et des opérations terrestres ponctuelles. 130 Palestiniens ont été tués dans l'une de ces opérations à la fin février.

Pas de négociations avec le Hamas

M. McCain s'est également déclaré opposé à des discussions avec le Hamas. «Quelqu'un va devoir me donner une réponse à la question de savoir comment on peut négocier avec une organisation qui s'est fixée comme objectif de vous éliminer», a-t-il dit.

A propos de l'Iran, considéré comme l'ennemi numéro un par les dirigeants israéliens, le sénateur a adopté un ton pugnace, estimant que Téhéran «constitue une menace pour la région». «En fin de compte nous ne pouvons pas nous permettre de voir l'Iran disposer d'armes nucléaires», a-t-il souligné.

Le candidat à la Maison blanche s'est par ailleurs dit favorable à l'idée que Jérusalem soit reconnue capitale d'Israël, un pas que la communauté internationale n'a jamais voulu franchir. Washington, comme les autres pays étrangers, maintient son ambassade à Tel-Aviv depuis la création de l'Etat hébreu en 1948.

Entretiens

M. McCain est arrivé à Jérusalem mardi soir dans le cadre d'une tournée qui l'a mené aussi en Irak et en Jordanie. Le sénateur a rencontré mercredi matin la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni ainsi que le chef de l'opposition de droite Benjamin Netanyahu puis s'est entretenu avec le Premier ministre Ehud Olmert.

Il a ensuite survolé le territoire israélien et la Cisjordanie en hélicoptère en compagnie du ministre israélien de la Défense Ehud Barak afin de «se faire une idée des problèmes de sécurité auxquels Israël est confronté».

Mardi, il s'était entretenu par téléphone avec le président palestinien Mahmoud Abbas. A l'issue de sa rencontre avec Mme Livni, le sénateur a affirmé qu'il croyait que le «président Abbas veut que le processus (de négociations avec Israël) soit lancé. Je pense qu'il ne soutient pas le type d'actions qui sont menées à Gaza».

(ats)

Ton opinion